in

Carte du moustique-tigre : plus de la moitié de la France en vigilance rouge

Crédits : Vigilance-moustiques

Cette année le moustique-tigre est encore bien implanté en France. Il est même de plus en plus actif, désormais présent dans 67 départements, soit près de 65% du territoire.

Le site Vigilance-moustiques publie chaque année une carte actualisée témoignant de la présence du moustique-tigre sur le territoire français, département par département. Et cette année, ce sont 67 départements qui sont colonisés ou bien en voie de l’être, peut-on lire sur le site, soit près de 65% du territoire.

En 2019, le site avait classé 51 département en “vigilance rouge” (moustiques officiellement implantés et actifs). La carte 2020 nous montre que la progression de l’insecte, introduit en France en 2006, est toujours en cours, avec 6 nouveaux départements concernés par ce plus haut niveau de vigilance (soit 57 au total) : la Charente, le Cher, la Loire-Atlantique, les Yvelines, les Deux-Sèvres et la Vienne.

moustiques
Crédits : Vigilance-moustiques

Vecteur de maladies

Le moustique est le principal prédateur de l’Homme, responsable de centaines de millions de morts chaque année. Son influence est telle qu’il aurait même grandement façonné l’histoire de notre espèce. Dans son ouvrage The Mosquito : A Human History of Our Deadliest Predator, l’historien Timothy C. Winegard évoque en effet l’idée que les moustiques ont tué près de la moitié de tous les humains ayant vécu sur Terre depuis 200 000 ans.

Pour rappel, le moustique-tigre peut transmettre plusieurs maladies comme la dengue, le chikungunya et le virus Zika. En revanche, l’OMS assure qu’il ne transmet pas le nouveau coronavirus SRAS-CoV-2, responsable du Covid-19.

moustique tigre
Crédits : WikiImages/Pixabay

Comment s’en protéger ?

Reconnaissable à ses rayures blanches, le moustique-tigre est une espèce agressive mais peu vive, et donc plutôt “facile à écraser” précise le site, qui distille quelques conseils dans le but d’éviter leur prolifération à proximité de votre habitation. Il est notamment recommandé de vider les vases et les soucoupes des pots de fleurs en extérieur, de rendre les bidons de récupération d’eau de pluie inaccessibles aux moustiques, de retourner les arrosoirs ou encore de prévoir une pente suffisante pour que l’eau ne stagne pas dans les gouttières.

Le site propose également quelques astuces pour se protéger des piqûres, comme le fait de porter des vêtements couvrants et amples, d’allumer la climatisation ou encore d’appliquer sur la peau des produits antimoustiques, tout en veillant à se conformer aux conseils de son médecin ou de son pharmacien.

Et si par malheur il vous arrive de vous faire piquer, veillez à désinfecter au plus vite la zone ciblée pour limiter le risque de contagion. En cas d’apparition de symptômes suspects dans les cinq jours, tels qu’une forte fièvre, des courbatures, des douleurs articulaires et musculaires ou une sensation de grande fatigue, il est alors vivement conseillé de consulter votre médecin traitant au plus vite.