in

Une carte animée montre le réseau de câbles sous-marins mondial !

Crédits : LINK Centre / Wikipédia

Le site web d’information Business Insider a édité une carte animée du câblage des fonds marins autour du globe.

Les océans contiennent un gigantesque réseau de câbles reliant tous les continents, apposés ou enterrés dans les fonds marins. Internet, télévision et téléphone sont donc distribués par ce réseau tentaculaire représentant aujourd’hui 300 câbles couvrant 885.000 km de distance, soit 22 fois la circonférence de la terre. Nous sommes arrivés à un véritable tapissage des fonds marins, bien loin du temps où le premier câble sous-marin (câble de communication transatlantique) avait été posé en 1859, n’ayant fonctionné qu’une vingtaine de jours. Aujourd’hui, le réseau de câbles transporte 99 % des données mondiales. Selon Business Insider, le plus long de ces câbles se trouve entre l’Allemagne et la Corée du Sud, reliant au passage 39 points sur une distance de 40.000km.

Ces câbles font 8 cm de diamètre maximum et intègrent plusieurs fibres optiques fonctionnant par paires (une pour chaque sens de transmission). Leur débit est proche de 4 térabits (Tbit) par paire, soit 200.000 fois plus important que le débit d’une connexion ADSL classique. Les fibres sont contenues dans une gaine composée de matériaux métalliques et plastiques, ce qui permet au câble d’être étanche, solide, résistant, mais également flexible et conducteur d’électricité. Tous les 100 km, un répéteur est présent, dont le rôle et de répéter et ré-emmètre le signal qui faiblit après une certaine distance.

L’installation, mais également l’entretien se fait à l’aide de bateaux appelés « câbliers » :

« Il ne s’agit pas de lâcher les fils avec des enclumes attachées à eux, les câbles doivent généralement être disposés sur des surfaces planes au fond de l’océan, et un soin particulier est pris pour éviter les récifs coralliens, les épaves, les habitats écologiques et tout ce qui gêne en général » explique le site Mental Floss. Ces opérations sont donc effectuées après la préparation des câbles, faite entièrement sur la terre ferme.

Le plancher océanique n’était donc pas une zone simple à étudier pour le passage des câbles, tandis que ces derniers peuvent attiser la curiosité de certains requins. De plus, l’activité sismique a influencé la planification des itinéraires des câbles, car les tremblements de terre peuvent sérieusement les endommager. De manière plus rare, les câbles sous-marins peuvent être accidentellement détériorés par des chalutiers, des ancres ou encore le sabotage comme cela a été suspecté en Égypte en 2013.

La carte animée est visible dans l’article intitulé « Animated map reveals the 550,000 miles of cable hidden under the ocean that power the internet » par Business Insider, le 1er septembre 2015.

Sources : Business InsiderAFPToolitoE-RseMental Floss