in

Cardio et boissons énergisantes : attention danger !

médecin médecine
Crédits : iStock

Les boissons énergisantes, très prisées des adolescents et jeunes adultes, comportent des risques de problème cardiaque en cas de consommation trop soutenue. Le problème, qui n’est pourtant pas nouveau, est cette fois soulevé par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

L’EFSA estime que les amateurs de boissons énergisantes se répartissent de la manière suivante : 68% des adolescents, 30% des adultes et même (sic’) 18% des enfants de moins de 10 ans sont coutumiers de la consommation de ces boissons, qu’il ne faut pas d’ailleurs pas confondre avec les boissons énergétiques, qui sont quant à elles adaptées aux pratiques sportives.

En effet, les boissons énergisantes stimulent à la fois les capacités physiques et mentales. Par exemple, « pour tenir » et booster leurs capacités à l’approche des examens, une partie des étudiants en ingurgitent des litres. On retrouve ce type de consommation dans d’autres cadres, comme celui d’un « hardcore gamer » qui, toujours pour tenir le coup pendant des nuits interminables de jeu, se rend volontairement accro à ces boissons.

Ces breuvages au marketing agressif et au packaging coloré sont composés de substances stimulantes telles que la caféine, la taurine ou encore le guarana. Une cannette de 80mg renfermerait l’équivalent en caféine d’un expresso, ce qui n’est pas alarmant, mais la taurine sera par exemple plus présente, en considérant également qu’il s’agit d’un excitant plus puissant.

Aucune étude scientifique digne de ce nom n’a été pratiquée à propos de ces boissons populaires pourtant régulièrement décriées. Cependant, les cardiologues sont les principaux dénonciateurs de ces breuvages puisqu’un nombre assez important de consommateurs ont eu des problèmes cardiaques après les avoir ingérés.

Lors du congrès Cardiostim qui se déroule actuellement à Nice du 8 au 11 juin 2016, diverses « victimes » des boissons énergisantes se sont présentées et ont raconté leur histoire. Par exemple, il y a cet homme de 28 ans qui a été admis aux urgences après avoir consommé trois cannettes énergisantes quelques heures avant un match de basketball : il souffrait de tachycardie ventriculaire, un mal pouvant provoquer un arrêt cardiaque.

Deux raisons font que des problèmes cardiaques peuvent apparaitre chez les consommateurs. Premièrement, une partie d’entre eux en boit trop, et est incapable de se réguler. Deuxièmement, les breuvages sont souvent mélangés à de l’alcool et à d’autres produits stimulants. À l’avenir, il faudra faire attention à ce genre de produits puisque les boissons commencent à faire de la place à d’autres produits énergisants comme les chewing-gums, dont le concentré en caféine et en taurine s’avère être encore plus important.

Que dire de la volonté politique pour contrer ce genre de phénomène ? Il faut savoir qu’en France, la boisson Redbull a été interdite pendant 13 ans avant d’être autorisée en 2007 après une guerre juridique gagnée par le PDG autrichien de la marque, un certain Dietrich Mateschitz. En effet, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA – aujourd’hui ANSES) n’avait pas réussi à démontrer formellement la nocivité de la boisson, et ce malgré de sérieux doutes. La législation européenne impose aux États eux-mêmes de prouver la nocivité d’un produit afin d’obtenir son interdiction.

Sources : France InfoLe Figaro