in

Au fond d’un gouffre du Mexique, ce canot Maya pourrait avoir 1 000 ans

Crédits : Bureau de la péninsule du Yucatan

Au Mexique, des archéologues sont récemment tombés sur un canot maya. En très bon état, les chercheurs estiment qu’il pourrait avoir plus de 1 000 ans. Des analyses plus approfondies sont prévues dans les prochaines semaines.

La péninsule du Yucatán, connue pour avoir essuyé l’impact de l’astéroïde responsable de la disparition des dinosaures non aviens, est parsemée de gouffres – ou cénotes. Ces structures se forment lorsque le substratum calcaire s’érode par les intempéries et s’effondre, exposant une cavité souterraine qui finit par se remplir d’eau.

Le canot mesure 1,6 mètre de long pour 80 centimètres de large. Il a été découvert à environ cinq mètres de profondeur, gisant au fond de l’un de ces cénotes, par une équipe de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique (INAH).

Une offrande rituelle ?

L’équipe suggère que ce canot – ou pirogue – a peut-être été utilisé pour extraire l’eau du cénote. Il est également possible qu’il ait été placé ici comme offrande rituelle. Cette seconde hypothèse est probablement la plus plausible.

En effet, non loin du site se trouvent un puits et un autre cénote, tous deux asséchés, à l’intérieur desquels d’autres éléments archéologiques ont été localisés.

Dans le puits, à environ cinquante mètres de profondeur, un squelette humain a été identifié, ainsi qu’une peinture murale. Sur les murs du cénote, à travers des passages complexes, les chercheurs ont isolé une peinture murale (mains peintes sur le plafond rocheux), des restes de charbon de bois, un encensoir correspondant à la période postclassique tardive (1200-1500 apr. J.-C.), une stèle rocheuse, un couteau rituel et plus de quarante récipients volontairement brisés.

Pour les chercheurs, il est donc évident que cette zone était le théâtre de rites cérémoniels.

maya
Des archéologues localisent un canot préhispanique dans un cénote. Crédits : Bureau de la péninsule du Yucatán de SAS-INAH.

Des études plus approfondies à venir

Un premier coup d’œil suggère que le canot date de la période classique terminale de la civilisation maya (830-950 apr. J.-C.). Toutefois, une analyse plus détaillée pourrait bientôt nous livrer une datation plus précise. Une carotte de sédiments sera également prélevée sous le canot pour mieux comprendre quand le bateau s’est retrouvé ici.

Enfin, les chercheurs prévoient de faire des études de photogrammétrie dans le but de créer un modèle 3D de la pirogue. Ces travaux pourront aider à son étude, mais également permettre la création de répliques pouvant être intégrées dans les musées de la région, comme le Musée d’archéologie sous-marine Fuerte de San José el Alto, dans la ville de Campeche.