in ,

Cannabis : qu’est ce que le cannabigérol ou CBG ?

Crédits : Pixabay / herbalhemp

Lorsque l’on évoque le cannabis ou chanvre à usage thérapeutique, les acronymes CBD et THC reviennent le plus souvent. Pourtant, parmi les 144 cannabinoïdes connus de cette plante, nous retrouvons également le cannabigérol (CBG). Non psychoactif, ce composé comporte également des effets intéressants.

THC, CBD, CBG, comment s’y retrouver ?

Constituant mineur du cannabis, le cannabigérol (CBG) est la forme décarboxylée de l’acide cannabigérolique (CBGA), molécule mère à partir de laquelle d’autres cannabinoïdes sont synthétisés. Or, il ne faut pas confondre le CBG avec le tétrahydrocannabinol (THC) ou encore le cannabidiol (CBD). Le premier, très populaire car présent dans les fleurs séchées à fumer, comporte des effets psychotropes plus ou moins puissants. En revanche, le second est non psychotrope et a notamment des vertus anti-inflammatoires et relaxantes. Quelle est la définition du CBG, ce cannabinoïde présentant des effets assez similaires à ceux du CBD ?

Ceci n’est pas un hasard car comme expliqué plus haut, le CBD résulte du CBGA qui est d’ailleurs le tout premier acide cannabinoïde à se former dans la plante. Or, le fait est que le CBGA ne produit pas seulement le CBG mais aussi tous les autres cannabinoïdes sous leur forme neutre. Au cours de son évolution dans un plant de cannabis, le CBGA donne donc également du THC, du CBD ou encore du CBN (cannabinol). Au moment de la récolte, le taux de CBG n’excède généralement pas les 1 %.

fleurs séchées cannabis
Crédits : Pixy

Aspect légal et études concernant le CBG

Tout comme le CBD, le CBG est tout à fait légal ou plutôt, fait l’objet d’une sorte de vide juridique en France et dans d’autres pays d’Europe. En effet, les autorités considèrent le THC comme étant illégal, ce qui n’est pas le cas des autres substances. Or, rappelons tout de même que les produits estampillés CBG comme les “fleurs light” renferment également du THC. Toutefois, afin rester dans le cadre de la loi, ces mêmes produits ne doivent pas en contenir plus de 0,2 %. Autrement dit, il est tout à fait possible d’acheter légalement du CBG.

Contrairement au THC et au CBD, le CBG reste encore assez méconnu mais semble intéresser de plus en plus la Science. En 2018, une étude menée en Espagne a prouvé l’existence d’effets sur le corps humain, via des actions sur les capteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. D’autres travaux antérieurs ont montré des effets analgésiques et des propriétés anti-inflammatoires. On lui prête également d’autres vertus à savoir la lutte contre les glaucomes et la perte de l’appétit ou encore, le ralentissement du développement des tumeurs malignes. Toutefois, il faut savoir que les recherches dont il est ici question sont encourageantes mais doivent se poursuivre.

En mars 2020, des travaux menés par l’Université McMaster (Canada) sont peut-être les plus prometteurs. Selon les résultats, le CBG se révèle efficace pour lutter contre la résistance aux antibiotiques. Or, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que ces bactéries résistantes, parmi lesquelles nous retrouvons les célèbres Staphylococcus aureus et Escherichia coli, pourraient causer la mort de 10 millions de personnes dans le monde d’ici 2050 si rien n’est fait.