in

Selon ces travaux, le cannabis médical légal réduit les accidents de la route

Crédits : NickyPe/Pixabay

La consommation de cannabis médicale étant légale dans de nombreuses régions des États-Unis, des chercheurs de l’Université Temple et de l’Université de l’Arkansas ont mesuré les effets possibles de cette légalisation sur la sécurité routière. Pour ce faire, ils ont analysé les données d’assurance automobile. Et visiblement, il y a un effet positif.

Cannabis et accidents de la route

Cela peut sembler contre-intuitif, mais la légalisation du cannabis pourrait être bonne pour la sécurité routière. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs sont partis du constat que la plupart des données sur le cannabis et la sécurité routière proviennent de l’étude des accidents mortels. « En 2016, seuls 37 461 des quelque 7 277 000 accidents de voiture signalés à la police ont entraîné un décès« , écrit l’équipe dans son étude publiée dans la revue Health Economics. « La littérature existante passe donc à côté de 99,5 % des accidents de voiture. »

Pour ces travaux, les chercheurs ont donc examiné cette relation à travers les primes d’assurance automobile de manière à avoir une vue d’ensemble plus claire des accidents de la circulation et de la manière dont ils étaient affectés par la légalisation du cannabis.  « Les assureurs automobiles couvrent 67 % de tous les dommages médicaux et matériels résultant d’accidents automobiles », peut-on lire également. « À travers cet objectif, nous brossons ainsi un tableau plus complet.« 

Pour cette étude, l’équipe s’est concentrée sur la période 2014-2019. En analysant toutes ces données, les chercheurs ont déterminé que la légalisation du cannabis médical entraînait une diminution des primes d’assurance automobile en moyenne de 22 dollars américains par police et par an. En outre, l’effet semblait plus important dans les zones directement exposées à un dispensaire, « ce qui suggère qu’un accès accru au cannabis pourrait être à l’origine des résultats« , peut-on lire également.

cannabis tumeur cérébrale cancer
Crédits : lindsayfox/Pixabay

Un rapport avec l’alcool ?

Autre point intéressant : il semblerait que les zones où les taux de conduite en état d’ébriété étaient relativement élevés avant la légalisation du cannabis médical ont connu une forte baisse de leurs primes après légalisation. Les chercheurs ont calculé que les assurés concernés ont économisé environ 500 millions de dollars en primes. « En utilisant un ratio des dépenses attribuables aux primes, les économies annuelles attribuables à la réduction des dépenses médicales sont d’environ 220 millions de dollars« , ajoute l’équipe.

Pour expliquer ces résultats contre-intuitifs, les chercheurs suggèrent que les personnes consommant du cannabis médicinal conduisent moins sous l’influence de l’alcool. « Les équivalents de bar n’existent généralement pas pour le cannabis et les lois actuelles sur le cannabis médical stipulent que la consommation a lieu dans une résidence privée« , note l’étude. « Ainsi, la consommation conjointe de cannabis et d’alcool est susceptible d’avoir lieu à la maison ».

Ce n’est qu’une théorie pour le moment. D’autres travaux seront nécessaires pour confirmer ou non tous ces résultats. Si tel est le cas, des facteurs autres qu’une consommation d’alcool réduite pourraient également jouer un rôle.