in ,

Cambodge : Comment ces fourmis exécutent et transportent d’un bloc un gros mille-pattes

Crédits : Capture vidéo

Dans ce pays asiatique, il existe des fourmis piqueuses capables de s’attaquer à un autre insecte bien plus imposant, mais surtout de le transporter d’une traite par la force d’une solidarité et d’une ingéniosité à toute épreuve.

Le monde des fourmis fascine toujours autant, mais celui du genre Leptogenys, présentes notamment au Cambodge, est spécial. Tout d’abord, elles sont particulièrement dangereuses, intelligentes et organisées, mais cette sous-espèce ne vit pas dans une fourmilière dite « traditionnelle ». En effet, ces fourmis résident dans le renfoncement d’un tronc d’arbre, dans un nid où durant la nuit, tout ce petit monde s’agglutine autour de la reine et de ses œufs pour les protéger.

Voici ce que déclarent Christian Peeters et Stéphane De Greef de l’Institut d’écologie et des sciences de l’environnement du CNRS :

« Un long mille-pattes de 15 cm a été capturé façon rodéo après avoir été encerclé par 25-30 fourmis. Alors qu’il s’est enroulé sur lui même dans une posture défensive, les fourmis sont retenues sauf celles qui ont essayé de piquer entre ses pattes. »

Les deux myrmécologues ont publié leurs recherches dans la revue Insectes Sociaux dans une étude baptisée : Predation on large millipedes and self-assembling chains in Leptogenys ants from Cambodia.

Ce mille-pattes fait partie des harpagophoridae, et il est aisé d’observer qu’il est d’une taille bien plus conséquente que les fourmis qui l’ont attaqué. Là où d’autres espèces auraient entrepris de découper le gros insecte de plus de 15 g pour le transporter en plusieurs morceaux, les Leptogenys l’ont déplacé juste après sa mise à mort qui a duré environ 14 minutes.

Il est possible de voir sur la vidéo publiée par Stéphane De Greef, la mise à mort du mille-pattes par les fourmis Leptogenys, ces dernières formant ensuite des chaines afin de constituer des genres de cordes dans le but de tirer la proie, tandis que certaines poussent et d’autres soutiennent sur les côtés :

Sources : GuruMedHitek