in

Calvitie : un essai clinique offre l’espoir d’un traitement futur pour la repousse des cheveux

Jason Statham à la première de Killer Elite, en 2011. Crédits : GabboT/Flickr

Les résultats d’un essai clinique démontrent comment une solution topique à base de cellules souches conduit à la repousse des cheveux pour les personnes souffrant d’un type commun de calvitie.

L’alopécie androgénique (AGA) – communément appelée calvitie – est une perte anormalement importante de cheveux, principalement en raison de facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux. Elle touche environ 50% des hommes et 20 % des femmes (généralement après 50 ans). Chez ces dernières, la perte de cheveux est en revanche plus diffuse, progresse plus lentement, et n’est jamais totale.

Si l’AGA n’est pas dangereuse en elle-même, elle peut en revanche réduire l’estime de soi et nuire au bien-être psychologique des concernés. Différentes approches existent pour tenter d’y remédier. La greffe de follicules pileux est un exemple, mais la procédure est invasive et très coûteuse. Des médicaments pour traiter la perte de cheveux sont également approuvés, mais les plus efficaces peuvent avoir des effets secondaires tels que la perte de libido et la dysfonction érectile.

C’est pourquoi les laboratoires sont toujours à la recherche d’un traitement “miracle”, plus sûr et efficace.

Une solution topique à base de cellules souches

Dans le cadre d’un nouvel essai, des chercheurs sud-coréens se sont concentrés sur un type de cellules souches abondamment présentes dans les tissus adipeux adultes, appelées cellules souches dérivées du tissu adipeux (ADSC), connues pour sécréter des hormones de croissance essentielles au développement des cheveux.

Des études ont déjà démontré que les ADSC peuvent favoriser la repousse des cheveux chez les sujets masculins et féminins, mais ces travaux s’appuyaient sur des techniques injectables, très invasives. Ce nouvel essai est le premier à tester l’efficacité d’un traitement topique (applicable à la surface du corps) contre un placebo.

Pour ces travaux, dont les détails ont été publiés dans STEM CELLS Translational Medicine, les chercheurs ont recruté 38 patients (29 hommes et 9 femmes). La moitié a reçu la solution topique ADSC-CE et la moitié a reçu un placebo, avec des instructions pour appliquer la solution sur le cuir chevelu deux fois par jour pendant 16 semaines.

Des résultats très encourageants

Au terme de l’étude, les chercheurs ont alors constaté que la densité moyenne des cheveux des sujets ADSC-CE avait augmenté de 28,1%, contre 7,1% pour les sujets du groupe placebo. L’épaisseur moyenne des cheveux a augmenté de 14,2% pour les premiers, contre 6,3% pour les seconds.

calvitie
De l’inclusion à 16 semaines – les photos de gauche présentent deux sujets utilisant la solution topique. Celles de droite présentent deux sujets du groupe de contrôle. Crédits : Lee / Cho / Kim.

« Nos résultats suggèrent que l’application de la solution topique ADSC-CE a un énorme potentiel comme stratégie thérapeutique alternative pour la repousse des cheveux chez les patients atteints d’AGA, en augmentant à la fois la densité et l’épaisseur des cheveux tout en maintenant une sécurité de traitement adéquate », a déclaré Sang Yeoup Lee, de l’Université nationale de Pusan ​​en Corée du Sud et principal auteur de l’étude.

La prochaine étape, a-t-il ajouté, sera de mener des études similaires auprès de populations plus nombreuses et diverses afin de confirmer (ou non) les résultats.

« Pour les millions de personnes qui souffrent de calvitie, ce petit essai clinique offre l’espoir d’un traitement futur pour la repousse des cheveux », a déclaré Anthony Atala, rédacteur en chef de STEM CELLS Translational Medicine. « La solution topique créée à partir de protéines sécrétées par les cellules souches présentes dans les tissus adipeux se révèle à la fois sûre et efficace. Nous attendons avec intérêt de nouvelles conclusions qui soutiennent ce travail ».

Source