in ,

En Californie, un séquoia se consume toujours depuis l’année dernière

Crédits : NPS / Tony Caprio

Il y a quelques jours, un séquoia géant de Californie se consumait toujours après avoir été pris dans un énorme incendie déclaré à la fin de l’été dernier, ont annoncé mercredi les services du parc national.

L’un des arbres géants du parc national de Sequoia, en Californie, est toujours fumant à cause des incendies de forêt de 2020, a récemment constaté une équipe de chercheurs et de pompiers. L’incendie avait été déclenché par la foudre le 19 août, emportant avec lui plus de 700 km² de forêts.

Le séquoia en question, qui se consume lentement, est relativement isolé et ne représente aucun danger pour le reste de l’environnement comme pour les usagers du parc, peut-on lire dans un communiqué. « Le séquoia géant brûlant est bien à l’intérieur de toutes les lignes de feu (…), et il n’y a pas d’accès direct via un réseau de sentiers ». Malgré tout, les gestionnaires du parc se sont dits prêts à faire le nécessaire en cas de besoin.

Ce phénomène n’en reste pas moins inquiétant, soulignant « à quel point le parc est sec », relève Leif Mathiesen, expert en gestion des incendies auprès des parcs nationaux de Séquoia et Kings Canyon. Ce séquoia n’est d’ailleurs peut-être pas le seul à encore fumer. « Étant donné la faible quantité de chutes de neige et de pluie cette année, il pourrait y avoir d’autres surprises », a-t-il prévenu.

séquoia incendie
Le séquoia géant encore fumant à Board Camp Grove, dans la zone sud-ouest du parc national de Sequoia.
Crédits : NPS/Tony Caprio

Sécheresse chronique

L’Ouest des États-Unis est régulièrement en proie à des incendies, dès le début du printemps. Ceux observés l’année dernière ont été particulièrement violents et dévastateurs, notamment dans les États de Californie, de l’Oregon, de Washington et de l’Arizona. Les départs ont initialement été enregistrés dans le Sud californien, se propageant ensuite progressivement vers le nord durant l’été.

L’humidité de l’ouragan Elida et de la tempête tropicale Fausto n’avait également rien arrangé, provoquant de violents orages avec des éclairs fréquents qui ont multiplié les départs de feu. Officiellement, les incendies de l’Ouest américain ont fait trente-cinq victimes humaines l’année dernière, et brûlé environ 15 000 km2 de terres. Cette année encore, les autorités s’attendent au pire.

Soulignons également que l’un des incendies déclarés en août en Californie, dans le comté de Solano, était en réalité intentionnel, provoqué par un homme voulant cacher le meurtre de sa sœur, a en effet révélé une enquête. Le responsable fait désormais face à des accusations d’incendie criminel, et du meurtre de trois personnes : sa sœur, et ceux de deux hommes décédés chez eux dans l’incendie.