in

La Californie adopte une loi pour rendre les ordinateurs plus écologiques

Crédits : Pixabay/Unsplash

Cet État américain a décidé de s’attaquer législativement au gaspillage énergétique causé par les ordinateurs. La mesure pourrait même aller jusqu’à l’interdiction de la commercialisation de machines trop énergivores.

Nous ne vous apprenons rien, le high-tech n’est pas une industrie verte, il s’agit même d’un véritable désastre écologique. Des solutions tendent parfois à se montrer pour réduire le gaspillage, comme la start-up française Qarnot qui propose de chauffer les logements par le biais d’ordinateurs. En Californie, les solutions se situent peut-être au niveau des lois.

Les ordinateurs consomment beaucoup d’énergie, qu’ils soient allumés ou non. Une étude menée récemment par l’Université de Californie indique que pas moins de 61% des ordinateurs installés dans les bureaux des entreprises situées dans l’état resteraient constamment en veille, un gaspillage énergétique considérable.

« Les ordinateurs sont un outil quotidien des Californiens et le gaspillage énergétique vient souvent du mode veille. Couper l’énergie quand personne n’utilise l’ordinateur peut faire économiser aux consommateurs des millions sur leur facture » explique Andrew McAllister, commissaire de la commission énergie de l’État de Californie.

La Californie entend bien s’attaquer à ce gaspillage énergétique. En effet, un projet de loi vient d’être déposé, une mesure qui pourrait faire réduire les factures de 373 millions de dollars, tandis que l’énergie économisée sera comparable à celle utilisée par une ville comme San Francisco.

« Les ordinateurs et moniteurs qui consomment plus d’énergie que les normes proposées par l’État ne pourront plus être vendus en Californie, à partir de la date d’entrée en vigueur » explique Pierre Delforge, de l’ONG américaine Natural Resources Defense Council (NRDC) ayant participé au projet de loi.

Dans le cas où cette loi serait adoptée, les fabricants seront contraints d’utiliser ou d’ajouter des composants spécifiques permettant d’éviter un maximum le gaspillage, sans quoi les ordinateurs trop consommateurs ne pourront plus être vendus en Californie.

La mesure est synonyme, pour le fabricant, d’un coût supplémentaire de 14 dollars par ordinateur, tandis que selon les autorités, ce prix devrait baisser en raison des volumes qui réduiront naturellement les coûts de production. Les utilisateurs particuliers pourront alors bénéficier d’une réduction estimée à 40 dollars sur leur facture énergétique, et ce sur une durée de quatre ans.

Sources : ConsoGlobeGood Planet Info