in

Deux carnets volés de Darwin restitués par un inconnu après 20 ans

darwin
Crédits : tuart Roberts/Bibliothèque de l'Université de Cambridge

Il y a vingt ans, plusieurs écrits et croquis consignés par Charles Darwin dans deux petits carnets avaient mystérieusement disparu des archives de la bibliothèque de l’Université de Cambridge. L’un d’eux contenait même le dessin emblématique de l' »Arbre de Vie » proposé par le naturaliste. Ces deux carnets ont finalement été restitués par un anonyme il y a quelques semaines.

Darwin mit les voiles sur le HMS Beagle le 27 décembre 1831 en tant que naturaliste. Le but de l’expédition était de cartographier le littoral sud-américain. Pendant ce temps, Darwin se chargerait de collecter et d’enregistrer plusieurs spécimens en cours de voyage. Il consignait toutes ses observations dans des cahiers qu’il renvoyait régulièrement en Angleterre afin que d’autres puissent les analyser. Près de cinq ans plus tard, le 2 octobre 1836, l’équipage revint finalement au pays.

Très vite, Darwin retourna à Cambridge, se mit au travail et commença à comprendre le principe de l’évolution (ou comment transformer une espèce en une autre) qui bouleversera à jamais le monde scientifique. C’est alors qu’il esquissa le célèbre « Arbre de Vie » dans son cahier « B », montrant une ramification généalogique d’un seul arbre évolutif. Il publiera une version plus complète de ce croquis en 1859 dans L’origine des espèces.

Ce fameux cahier « B » avait ensuite été stocké avec un autre carnet, le « C », dans une petite boîte bleue conservée dans une chambre forte de l’Université de Cambridge. En septembre 2000, ces deux carnets d’une valeur estimée à plusieurs millions de livres sterling ont été retirés de leur sanctuaire pour être photographiés. Quelques semaines tard, les bibliothécaires constatèrent médusés que la petite boîte bleue contenant les précieux sésames avait disparu.

charles darwin
Les carnets B et C photographiés il y a vingt ans. Crédits : Stuart Roberts/Bibliothèque de l’Université de Cambridge
charles darwin
Crédits : Stuart Roberts/Bibliothèque de l’Université de Cambridge

« Joyeuses Pâques »

Après plusieurs années de recherches infructueuses, la bibliothèque de l’Université de Cambridge lança finalement un appel public le 24 novembre 2020. Dès lors, les cahiers ont été répertoriés dans le registre national des pertes d’œuvres d’art, ainsi que sur PSYCHE, une base de données d’Interpol. Et surprise : il y a quelques semaines, les deux cahiers ont été retrouvés à l’intérieur d’un sac rose déposé près du bureau de Jessica Gardner, la bibliothécaire de l’Université de Cambridge. Une enveloppe marron sur laquelle était écrit « Bibliothécaire : Joyeuses Pâques« , les accompagnait.

« Mon sentiment de soulagement face au retour en toute sécurité des cahiers est profond et presque impossible à exprimer« , a déclaré la bibliothécaire. « Avec tant d’autres à travers le monde, j’ai eu le cœur brisé d’apprendre leur perte et ma joie à leur retour est immense. Ils sont peut-être minuscules, de la taille d’une carte postale, mais l’impact des cahiers sur l’histoire de la science et leur importance pour nos collections de classe mondiale ne peuvent être surestimés. »

Pour le plus grand bonheur des spécialistes, les deux carnets étaient encore en parfait état. Pour célébrer leur retour, ils seront présentés cet été dans le cadre d’une exposition gratuite. Entre temps, le bâtiment a été considérablement modernisé pour inclure de nouvelles chambres fortes. La vidéosurveillance et le contrôle d’accès aux zones sécurisées ont par ailleurs été renforcés.