in

Quand un cafard mord, il ne fait pas semblant !

Crédits : Adina Voicu/Pixabay

En terme de force engagée au cours d’une morsure, peu d’espèces peuvent se vanter de faire plus fort que le cafard. En effet, lorsqu’il mord, cet insecte est capable de le faire avec une force excédant 50 fois son poids, et jusqu’à cinq fois plus fort qu’un être humain.

C’est à l’Université de Cambridge, en Angleterre, que des chercheurs ont réalisé une étude sur les cafards publiée dans la revue PLOS ONE. Celle-ci révèle que ces insectes possèdent une mâchoire puissante, capable de mordre avec une force équivalente à 50 fois leur poids, et cinq fois plus fort qu’un être humain.

Pourquoi une telle étude ? Tom Weihmann, auteur principal de l’étude, déclare que « ces insectes fournissent une grande partie de la biomasse de la faune dans de nombreux écosystèmes terrestres. Ils sont essentiels à de multiples processus de décomposition et à ce titre, primordiaux pour l’équilibre écologique« .

Dix cafards ont été soumis à cette étude, et ceux-ci ont été réfrigérés brièvement avant d’être plaqués sur le dos contre une plaque en aluminium. Pour chaque insecte, la tête a été fixée sous une encoche pour la maintenir immobile et lui permettre de croquer. En tout, ce sont 300 morsures qui ont pu être étudiées par les chercheurs, qui ont ainsi constaté que la puissance et l’intensité de celles-ci varient en fonction du matériau mordu, comme pour le bois, pour lequel la puissance de morsure est la maximale.

D’où vient toute cette force étant donné la petite taille de la tête de l’insecte pour accueillir les muscles capables de fournir cette puissante ? Il utilise en réalité une combinaison de fibres musculaires qu’il contracte alternativement de manière rapide et lente, ce qui décuple ses forces. Une technique qui permet de « donner plus d’énergie à ses mandibules et de porter leur puissance à 0,5 Newton » conclut Tom Weihmann.

Source : gizmodo