in

En Australie, les cacatoès ont appris à ouvrir les poubelles

Crédits : Barbara Klump

Les cacatoès à huppe jaune peuvent désormais ouvrir les couvercles des poubelles dans les quartiers résidentiels en Australie pour se nourrir. Et visiblement, les oiseaux apprennent ce tour les uns des autres.

Les cacatoès à huppe jaune (Cacatua galerita) sont des oiseaux intelligents et très sociaux connus pour s’attaquer aux récoltes de céréales et de fruits. C’est pourquoi, en Australie, on les considère comme nuisibles. Plus récemment, ces oiseaux ont appris à profiter d’une autre source de nourriture “offerte” par les humains : les poubelles. Richard Major, de l’Australian Museum Research Institute, a fait sa première observation il y a quelques années. Sous ses yeux, l’animal avait ouvert le couvercle d’une poubelle résidentielle avec son bec et son pied, avant de se déplacer sur le côté pour le retourner et accéder au buffet.

Émerveillé devant tant d’ingéniosité, le chercheur s’est ensuite associé à son amie et collègue Lucy Aplin, de l’Institut Max Planck du comportement animal, pour étudier de près ce comportement de recherche de nourriture. Cet oiseau avait-il maîtrisé sa technique grâce à l’apprentissage social ou à la génétique ?

Pour tenter de répondre à cette question, les chercheurs ont fait appel au public. Lors d’une enquête en ligne menée en 2018 et 2019, les ils ont simplement demandé aux habitants des régions de Sydney et de Wollongong de documenter ces comportements dans leur voisinage.

Les poubelles australiennes ont une conception uniforme dans tout le pays, et les cacatoès à huppe jaune sont communs sur toute la côte est“, explique John Martin, de la Taronga Conservation Society, qui a participé à ces travaux. “La première chose que nous voulions était de savoir si les cacatoès ouvrent des poubelles partout“.

Les cacatoès apprennent les uns des autres

Au terme de leur enquête, les chercheurs ont obtenu 338 rapports décrivant des cacatoès ouvrant des poubelles enregistrés dans 44 banlieues. Dans 93% des cas, plusieurs cacatoès étaient présents au moment de l’ouverture. D’après ces rapports, les premiers comportements ont été observés dans trois banlieues de Sydney avant de se propager d’abord aux quartiers voisins, puis aux quartiers plus éloignés, suggérant que le comportement avait été socialement appris.

cacatoès
Crédits : Barbara Klump/Institut Max Planck du comportement animal

Les chercheurs ont ensuite marqué plusieurs oiseaux dans trois zones différentes. Dans l’une d’elles, Stanwell Park à Wollongong, en Nouvelle-Galles du Sud, 36 des 114 oiseaux ont été observés en train d’essayer d’ouvrir les poubelles, mais seulement neuf ont réussi. La plupart de ces cacatoès étaient des mâles, probablement parce qu’ils sont plus lourds et dominants selon les chercheurs. Les autres patientaient tranquillement avant de profiter eux-mêmes du festin.

Toujours selon ces rapports, il semblerait que les techniques d’ouverture soient légèrement différentes selon les quartiers, ce qui est une preuve supplémentaire que ce comportement n’a pas d’origine génétique, mais “s’apprend en observant les autres“, conclut Barbara Klump, qui cosigne ces travaux.