in

La bulle de gaz de ces chercheurs a éclaté après 465 jours

Crédits : Hakase_ / iStock

Des chercheurs français ont établi un nouveau record mondial : celui de la bulle ayant tenu le plus longtemps. Néanmoins, il s’agissait d’une bulle très particulière ayant notamment fait l’objet d’un « renforcement ». Mais à quoi ces recherches pourraient-elles servir?

Un film liquide composite protecteur

Faire des bulles de savon est un passe-temps pour de nombreux enfants et même les adultes se prêtent naturellement au jeu. Malheureusement, les bulles éclatent rapidement après leur formation. Parfois, certaines tiennent plus longtemps, mais leur durée de vie n’excède généralement pas quelques minutes. Et pourtant, dans leur publication du 18 janvier 2020 dans la revue Physical Review Fluids, des chercheurs de l’Université de Lille (France) ont sauvegardé une bulle durant 465 jours, un record absolu.

Cependant, cette bulle était très particulière. En effet, sa structure a été renforcée à l’aide de plusieurs couches d’eau et de glycérol. Autrement dit, il s’agissait d’une bulle de gaz. Comme le rappellent les chercheurs, les bulles de savon sont fragiles et donc, éphémères. Leur bulle de gaz a quant à elle été protégée à l’aide d’un film liquide composite permettant sa conservation dans une atmosphère normale durant plus d’une année.

Quelles sont les potentielles applications de ces travaux ?

Dans un premier temps, les scientifiques ont réalisé un test pour déterminer les différentes durées de vie des bulles qu’il est possible de créer. Cet essai concernait donc les bulles de savon, les bulles de gaz et d’eau ainsi que les bulles de gaz d’eau et de glycérol. Rappelons au passage que le glycérol est un liquide incolore, visqueux et inodore au goût sucré. Il intègre de nombreuses compositions pharmaceutiques (médicaments ou cosmétiques), mais également alimentaires (sucreries, boissons, etc.), entre autres.

Les chercheurs n’ont pas été surpris de voir les bulles de savon éclater rapidement. Surtout, la plus résistante des bulles était celle à base d’eau et de glycérol, ayant tenu 465 jours.

bulles étude
Crédits : Université de Lille / Physical Review Fluids

Mais à quoi peuvent bien servir ces recherches ? Rien n’est encore certain, mais selon les scientifiques, cela pourrait permettre de mettre au point des mousses stables à commercialiser. Leif Ristroph est professeur de mathématiques à l’Université de New York (États-Unis). N’ayant pas participé à l’étude française, il s’est néanmoins exprimé à son sujet pour la chaîne NBC News le 22 janvier. Il a alors estimé qu’il pourrait être intéressant de « blinder » de cette façon les gouttelettes d’aérosols et de sprays médicaux afin d’augmenter leur durabilité dans l’air. Ainsi, il serait notamment possible d’élaborer des médicaments à respirer ou à pulvériser plus efficaces.