in

Bubble Gun : ce dispositif laser permet des injections de vaccin sans aiguille

Certaines personnes ont une peur bleue des aiguilles et ne désirent donc pas se faire vacciner. Partant de ce constat, un chercheur a mis au point un dispositif prenant la forme d’un pistolet. Ce Bubble Gun permet de réaliser une injection sans aiguille.

Un pistolet laser

En pleine campagne de vaccination contre la Covid-19, de nombreuses personnes ne désirent pas subir d’injection. Au-delà des réticences face aux vaccins, certains individus ont une phobie : la bélénophobie, c’est-à-dire la peur des aiguilles. Dans un article publié par La Dépêche en juillet 2021, le psychothérapeute Rodolphe Oppenheimer rappelle qu’il ne s’agit pas que de la peur irraisonnée des aiguilles. En effet, cette phobie concerne également aux objets tranchants. Or, la personne atteinte peut déclencher de l’hypoventilation et se mettre en apnée, pouvant aller jusqu’à faire un malaise.

Et si ce frein à la vaccination trouvait une réponse scientifique ? Celle-ci pourrait venir de David Fernandez Rivasde de l’Université de Twente (Pays-Bas, affilié de recherche au Massachusetts Institute of Technology (MIT)). Dans une publication sur son blog personnel, il présente en effet une innovation prenant le nom de Bubble Gun. Il s’agit ni plus ni moins d’un pistolet à vaccin sans aiguille. Dans les faits, l’appareil utilise une technologue laser dont la mission est de transférer le vaccin à travers la couche externe de la peau.

covid vaccin moderna infirmière
Crédits : Torstensimon/Pixabay

Une disponibilité d’ici un à trois ans

Outre le fait de régler le problème que génère la bélénophobie, le Bubble Gun aurait d’autres avantages. Dans la mesure où cette innovation est sans pénétration dans le sang, les habituels risques de propagation de maladies causés par des aiguilles contaminées sont donc inexistants. De plus, la dimension écologique n’est pas négligeable. En effet, il sera possible de dire adieu aux nombreux déchets d’aiguilles, dont le traitement n’est pas évident. Un financement provenant de l’Union Européenne a déjà permis de réaliser des tests sur des échantillons de tissus. Toutefois, une nouvelle levée de fonds a été demandée dans le but de réaliser des tests cliniques. Dans un futur proche, David Fernandez Rivasde et son équipe devraient se mettre en quête de volontaires prêts à soutenir le projet.

En fonction du déroulement du projet, le Bubble Gun devrait être commercialisé d’ici un à trois ans. En attendant, cette innovation va devoir subir de nombreux tests avant de prétendre recevoir le feu vert des autorités sanitaires.

Enfin, il faut savoir que la bélénophobie (qui concerne 30 % des adultes aux Pays-Bas (voir vidéo en fin d’article)) n’a jamais été un problème majeur. Néanmoins, cette phobie préoccupe de plus en plus dans le contexte actuel, surtout pour les personnes ayant un besoin urgent de se faire vacciner, à commencer par celles concernées par des facteurs de comorbidités.

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.