in

Bruits assourdissants, éclairs de lumière, qu’est ce que le syndrome de la tête qui explose ?

Crédits : iStock

Le bruit assourdissant d’un objet s’écrasant sur le sol ou la vue d’un éclair intense de lumière, voici quelques-uns des symptômes du syndrome de la tête qui explose, un syndrome courant, mais méconnu.

On ne sait finalement que très peu de choses à propos de ce syndrome surprenant de la tête qui explose, mais il semble être bien plus fréquent que ce que l’on pensait auparavant selon une étude publiée le 6 avril dernier dans la revue Cephalalgia.

Si son nom a de quoi faire peur, ses symptômes restent moins effrayants que ce que ce nom suggère. En réalité, ce syndrome est plutôt considéré comme un trouble du sommeil et se manifeste lorsqu’une personne qui s’endort ou se réveille entend un bruit fort. De précédents travaux suggèrent que 13,5 % des personnes ont expérimenté ces phénomènes au moins une fois dans leur vie. Dans l’étude menée par Brian Sharpless, professeur de psychologie clinique à l’université Argosy en Virginie, aux États-Unis, 49 étudiants touchés par ce syndrome ont évoqué leurs expériences.

Des expériences diverses en termes de manifestation du phénomène et de fréquence. Certains n’ont en effet connu qu’une seule manifestation de ce genre quand d’autres l’ont vécu plus de 150 fois. Ce sont des expériences différentes, mais avec des similitudes comme le bruit le plus souvent entendu (celui d’un objet qu’on laisserait tomber de haut ou encore d’une explosion). D’autres symptômes sont communs comme la peur, la tachycardie, les secousses musculaires ou encore des visions très brèves d’éclairs lumineux intenses. Ces phénomènes semblent aussi se manifester lors de la transition veille/sommeil et lorsque l’on s’endort sur le dos.

Les scientifiques ne savent toujours pas pourquoi ce phénomène se produit, mais une des théories les plus populaires implique une partie du cerveau appelée formation réticulée si l’on en croit les explications de Brian Sharpless à LiveScience. Cette zone située dans le cerveau se ramène à l’arrière de la tête d’une personne et l’aide à s’endormir. « S’endormir, c’est comme arrêter un ordinateur. Le cerveau passe par plusieurs étapes. L’une de ces étapes consiste à “éteindre” les cellules du cerveau responsables de l’ouïe, appelées les neurones auditifs. Avec ce syndrome, au lieu d’éteindre ces cellules, quelque chose les mettrait en marche toutes en même temps ce qui conduit une personne à entendre ces bruits puissants », déclare le professeur. Celui-ci ajoute que cette formation réticulée joue un rôle dans un autre phénomène nocturne : la paralysie du sommeil.

Seulement 10 % des volontaires étudiés ont déclaré avoir parlé à leur médecin de ces phénomènes. Aussi effrayants que ces épisodes puissent paraître pour la plupart, ils sont indolores. Quelques participants ont cependant signalé avoir eu un léger mal de tête ou un sentiment de chaleur, ce qui pourrait signifier un état de santé plus grave selon Sharpless. N’hésitez donc pas à en parler à votre médecin.