in

Ces briques de construction comportent des trous pour accueillir des abeilles

Crédits : Green & Blue

Au Royaume-Uni, une société fabrique des briques de construction très spéciales. En effet, celles-ci ont des trous afin d’accueillir les abeilles dites « solitaires ». Néanmoins, cette innovation n’est pas au goût de tous les experts qui préconisent d’autres solutions plus efficaces selon eux.

Un site de nidification innovant

Outre-Manche, dans les villes de Brighton et Hove, toute nouvelle construction devra intégrer quelques briques plutôt surprenantes, à savoir des Bee Brick. Ces briques sont une innovation de la société Green & Blue datant de 2014. Avec leurs petits trous de différents diamètres, ces briques permettent à des abeilles de venir s’y installer. L’objectif ? Offrir un abri aux abeilles durant l’hiver. Les abeilles se regroupent en effet dans leur nid lorsqu’il n’y a plus de fleurs à butiner. Elles attendent alors le prochain printemps pour recommencer à butiner et permettre à la reine de pondre ses œufs.

Précisons qu’il est ici question d’abeilles « solitaires » et non « domestiques ». Or, la différence est importante : les premières ne vivent pas en colonie et ne fabriquent pas de miel. En revanche, elles sont tout aussi importantes en ce qui concerne la pollinisation et le maintien de la biodiversité.

« Idéale pour les amateurs de jardin, de design et autres amoureux de la nature, la Bee Brick est un site de nidification innovant pour les abeilles solitaires […] dans votre jardin, avec la possibilité de l’utiliser à la place d’une brique standard dans une construction, créant davantage d’habitats pour les abeilles solitaires », peut-on lire sur le site de Green & Blue.

Bee brick abeille 2
Crédits : Green & Blue

Une fausse bonne idée ?

Au Royaume-Uni, environ 250 des 270 espèces d’abeilles sont des abeilles solitaires, et il faut les protéger. C’est ce qu’ont entrepris les villes de Brighton et Hove avec l’adoption d’une nouvelle loi imposant la présence de plusieurs Bee Brick pour les nouvelles constructions de plus de cinq mètres de hauteur. Dans un contexte où 40 % des abeilles sauvages sont menacées de disparition, cette initiative est évidemment très intéressante. Néanmoins, certains scientifiques ne sont pas aussi optimistes et ont fait part de leur avis dans un article publié par The Guardian le 18 janvier 2022.

Ces chercheurs pensent que les Bee Brick se trouvant dans les constructions humaines pourraient causer une hausse de la présence d’acariens, et donc une augmentation des maladies (sarcopte ou allergies). Les experts estiment également que les briques en question ne sont pas assez grosses pour loger des abeilles, ce qui n’aurait finalement pas d’impact significatif sur la biodiversité. Les experts conseillent plutôt l’installation de « maisons à abeilles » classiques dans les jardins et autres espaces verts de la ville. Côté biodiversité, ils préconisent davantage les bombes à graines ainsi que les abribus végétalisés.