Des briques spatiales inspirées des LEGO pour concevoir des habitats lunaires ?

briques lego
Les scientifiques de l'Agence spatiale utilisent des « briques spatiales » inspirées des Lego pour concevoir des habitats lunaires. Crédits : ESA/LEGO

Des scientifiques de l’Agence spatiale européenne (ESA) explorent des moyens innovants de construire une future base lunaire en utilisant les matériaux disponibles sur la Lune elle-même. Inspirés par les constructions LEGO, ils ont expérimenté l’impression 3D de « briques spatiales » à partir de poussière de météorite. 

L’établissement durable sur la Lune

L’exploration spatiale connaît une nouvelle phase d’enthousiasme avec des agences spatiales et des entreprises privées qui envisagent sérieusement l’établissement de bases permanentes sur la Lune. Cet intérêt renouvelé est alimenté par plusieurs facteurs, notamment la recherche scientifique, l’exploitation potentielle de ressources lunaires et la préparation pour de futures missions habitées vers Mars.

Avec son programme Artemis, la NASA prévoit par exemple de faire atterrir des astronautes sur la Lune d’ici la fin de cette décennie avec l’objectif à long terme de maintenir une présence humaine continue. Parallèlement, des entreprises comme SpaceX et Blue Origin développent des technologies pour faciliter ces missions.

Naturellement, une présence durable sur la Lune nécessitera toutefois des solutions innovantes pour surmonter les défis logistiques et matériels, tels que le transport de matériaux de construction depuis la Terre, ce qui nous ramène à ces fameuses briques spatiales inspirées des LEGO.

Imprimer en 3D des briques inspirées de LEGO avec de la poussière de météorite

L’idée de l’ESA repose sur une logique simple, mais ingénieuse : au lieu de transporter des matériaux de construction depuis la Terre, pourquoi ne pas utiliser ceux déjà présents sur la Lune ? Avant d’envisager cette idée, il est essentiel de mener des expériences ici sur Terre. Pour rappel, la surface lunaire est recouverte d’un matériau appelé régolithe, composé de fragments de roches et de minéraux. Malheureusement, la quantité de régolithe lunaire disponible sur Terre est insuffisante pour faire des tests.

Pour contourner ce problème, les scientifiques de l’ESA ont donc créé une version simulée du régolithe lunaire en broyant une météorite vieille de 4,5 milliards d’années. Cette poussière de météorite a ensuite servi de base à un mélange utilisé pour imprimer en 3D des briques spatiales.

LEGO
Crédits : ESA

Bien que légèrement plus rugueuses et limitées à une seule couleur, un élégant gris spatial, ces briques s’assemblent de la même manière que les briques LEGO classiques. Cette flexibilité permet aux ingénieurs spatiaux de l’ESA de construire et de tester diverses structures afin d’explorer les possibilités offertes par ce nouveau matériau de construction. Cette approche ludique et flexible permet donc aux scientifiques d’apprendre en jouant, tout comme les enfants, en favorisant la créativité, et en permettant de tester rapidement et simplement diverses idées.

Pour inspirer les enfants et les encourager à s’intéresser à l’espace, certaines de ces briques spatiales sont par ailleurs exposées dans certains magasins LEGO. Pour certains, cette fascination pour l’espace pourrait marquer le début d’un voyage imaginaire qui les conduira un jour à devenir des ingénieurs spatiaux.