in ,

Brexit original : comment un ancien cataclysme a séparé la Grande-Bretagne de l’Europe

Crédits Imperial College London/Chase Stone

La séparation politique de la Grande-Bretagne avec l’Europe surnommée Brexit a récemment fait couler de l’encre, mais la séparation originelle entre ces deux terres fut bien plus cataclysmique. C’était il y a environ 450 000 ans.

À l’époque, la Grande-Bretagne était en effet reliée au reste du continent européen par un pont terrestre massif qui s’étendait du continent britannique à ce qui est aujourd’hui France. Mais des recherches récentes suggèrent qu’une série d’événements géologiques fortuite aura eu raison de la Grande-Bretagne en la séparant à tout jamais de ses plus proches voisins. Une étude menée par le géologue Sanjeev Gupta, de l’Imperial College de Londres, détaille notamment les données sur le fond marin recueillies par des navires de recherche dans la Manche et plus particulièrement les fonds marins sous le détroit de Douvres, la partie la plus étroite située entre les villes portuaires de Douvres en Angleterre et de Calais en France.

Selon cette étude publiée dans la revue Nature Communications, une gigantesque chute d’eau large de dizaines de kilomètres aurait rompu cette crête rocheuse qui reliait l’Angleterre au continent européen il y a près de 450 000 ans, déclenchant une inondation catastrophique qui aurait alors creusé la Manche et créé l’île de la Grande-Bretagne. Mais d’où toute cette eau est-elle venue ?

Les scientifiques suggèrent qu’un énorme lac alimenté par des rivières continentales s’était créé dans le sud de l’actuelle mer du Nord, entre le bord de la calotte glaciaire et cette crête rocheuse. Le lac aurait alors commencé à déborder, passant au-dessus de la crête, créant une chute d’eau d’environ 32 kilomètres de large et de 100 mètres de haut et se déversant dans la vallée en dessous. La chute d’eau aurait alors érodé la crête du barrage qui finit par s’effondrer, provoquant une gigantesque inondation qui a creusé ce qui est devenu la Manche.

Jacques Descloitres, MODIS Land Rapid Response Team, NASA/GSFC

« La rupture de ce pont terrestre entre Douvres et Calais a été incontestablement un des événements les plus importants de l’histoire de la Grande-Bretagne, contribuant à façonner l’identité insulaire de la nation aujourd’hui encore », détaille Sanjeev Gupta. « Quand cet âge de glace a pris fin et que le niveau de la mer est monté, inondant le sol de la vallée pour de bon, la Grande-Bretagne a perdu son lien physique avec le continent », ajoute-t-il. « Si ça n’avait pas été le cas, en un sens, l’histoire de la Grande-Bretagne aurait été complètement différente ».

Les chercheurs reconnaissent qu’ils devront mener d’autres études pour préciser leur hypothèse et fournir un calendrier plus précis des événements. Pour ce faire, ils ont l’intention de collecter des échantillons de sédiments dans les bassins de plongée pour en savoir plus sur ces événements. Mais l’affaire n’est pas simple compte tenu des énormes changements de marée qui s’opèrent dans cette zone qui se trouve être également l’une des plus achalandées du monde sur le plan maritime. « C’est assez difficile de convaincre les capitaines de navires », déplore le chercheur. « Je dirais que nous en savons plus sur Mars que sur la géologie des fonds marins de ces plateformes continentales à travers le monde ».

Source