in

Bouledogues français sans poils : l’alerte des vétérinaires britanniques

Crédits : MartinDalsgaardSørensen/Pixabay

Plusieurs vétérinaires du Royaume-Uni se sont élevés contre des éleveurs à l’origine de la première portée connue de bouledogues français sans poils. D’après les médecins, il s’agit d’un nouvel exemple de la façon dont l’élevage extrême nuit à la santé à long terme de ces chiens à museau court.

Les bouledogues français ont de plus en plus la côte outre-Manche. Si, en 2005, cette race brachycéphale se classait au 76e rang des plus appréciées par la population, elle se classe désormais en pôle position. Et pour cause, il faut bien le reconnaître, les bouledogues français sont mignons. Néanmoins, cette mignonnerie a un prix.

Avec leur museau très court, ces chiens ont en effet parfois du mal à respirer, notamment après un effort physique, ce qui peut occasionner des vomissements et syncopes). Ils supportent également très mal la chaleur et ont tendance à beaucoup ronfler. Dans le cadre d’une étude, des chercheurs avaient également relevé une forte propension à la dermatite cutanée, une infection bactérienne qui se développe entre les rides des chiens et les ulcères cornéens.

Il y a quelques jours, de nouvelles recherches ont également révélé que les races brachycéphales étaient sept fois plus susceptibles de développer des yeux cerises. Il s’agit d’une maladie rare qui laisse les chiens avec une masse rouge saillante au coin de leurs yeux qui peut augmenter les risques d’infections oculaires.

« Ces chiens sont sortis de nulle part il y a dix ans« , expliquait alors Dan O’Neill, maître de conférences au Royal Veterinary College de Londres et principal auteur de l’étude. « Ils ne sont pas en bonne santé. Leur popularité croissante est un énorme problème« .

Des bouledogues sans poils

Mais le « calvaire » de ces chiens ne fait peut-être que commencer. En effet, une dangereuse tendance, les bouledogues français sans poils, semble prendre de plus en plus d’ampleur. Tout aurait démarré de Chine en 2020, avant de rapidement s’étendre. En novembre 2020, un membre du groupe Facebook Major League Frenchies avait notamment annoncé avoir acheté le premier jeune bouledogue français « hypoallergénique sans poils » nommé Bonsai, aux États-Unis.

bouledogues
Crédits : Eddie N Rebecca

Plus récemment, une portée entière née sans poils aurait vu le jour en Écosse, selon le Guardian. Ces chiots seraient le résultat de croisements entre des bouledogues français, des carlins et des chiens chinois à crête. Cette annonce a rapidement été condamnée par la British Veterinary Association (BVA).

« Je suis vraiment déçue. Je souhaite que nous puissions amener les propriétaires potentiels à comprendre à quel point certains de ces élevages extrêmes affectent vraiment le bien-être quotidien de ces chiens« , déplore Justine Shotton, présidente de l’association.

En plus des conditions déjà mentionnées ci-dessus, ces « nouveaux chiens » devront probablement relever des défis supplémentaires. Selon les membres de la BVA, ils seront notamment plus vulnérables aux coups de soleil, moins capables de réguler leur température corporelle et plus sujets aux poussées d’acné et autres infections cutanées.