in

Le Botox injecté dans les rides se déplace jusqu’au système nerveux central

Crédits : iStock

Les molécules de la neurotoxine botulique (de son nom commercial le Botox), destinées à atténuer les rides, migrent ensuite vers le système nerveux central, autrement dit jusqu’au cerveau ou la moelle épinière. C’est ce que révèle une récente étude australienne. 

Ce sont des chercheurs de l’Université du Queensland (Australie) qui publient dans The Journal Of Neuroscience leur récente découverte, à savoir que le Botox injecté pour atténuer les rides se propage ensuite jusqu’au système nerveux central. Dans leur étude, ils expliquent avoir pu visualiser le transport du Botox (neurotoxine botulique de sérotype A) jusqu’au système nerveux central, via les nerfs. En atteignant le système nerveux central, les molécules de botox pourraient donc se retrouver dans le cerveau ou encore la moelle épinière.

C’est donc pour la première fois, et grâce à une technique de microscopie de pointe, que des chercheurs ont pu visualiser le déplacement à grande vitesse des molécules de la toxine botulique à travers les nerfs. « Certaines molécules parviennent à intoxiquer des cellules du système nerveux central avant d’atteindre une « décharge cellulaire » dans laquelle elles sont dégradées. Nous avons besoin de définir avec précision la manière dont ces molécules procèdent, d’autant qu’elles semblent agir comme d’autres agents pathogènes tels que le virus du Nil occidental ou de la rage« , explique le Dr Tong Wang, co-auteur de l’étude. En ce sens, comprendre avec précision cette migration du Botox pourrait permettre d’élaborer des traitements contre ces deux virus.

Prudence sur la toxicité du Botox

Bien que cette découverte ait de quoi inquiéter, la prudence est de mise quant à la toxicité du Botox, sans pour autant que son innocuité ne soit prouvée à ce jour. Pour Frédéric Meunier, principal auteur de l’étude, « cette découverte est inquiétante, compte tenu de l’extrême puissance de cette neurotoxine. Cependant, à ce jour, aucun effet indésirable du Botox sur le système nerveux central n’a été rapporté, ce qui suggère que ce produit est sûr« . Pour rappel, le Botox est autorisé en France depuis 2003 et il est utilisé par les chirurgiens pour provoquer une paralysie localisée des muscles afin d’atténuer les rides.

Sources : The Journal Of Neurosciencesciencesetavenir