in ,

Voici un projet de bonnet de nuit pour « nettoyer » le cerveau

Crédits : katrinaelena / iStock

L’armée des États-Unis finance actuellement un projet futuriste dont le but est d’améliorer les performances de soldats en leur faisant bénéficier d’un repos optimal. Il est question d’un genre de bonnet de nuit qui devrait être également utile pour une meilleure compréhension et un meilleur traitement de nombreuses maladies neurologiques.

Un intérêt pour le système glymphatique

Lorsque l’on évoque la possibilité de créer un bonnet de nuit ayant pour but de nettoyer le cerveau, il est assez difficile d’imaginer de quoi il retourne réellement. S’agit-il d’une babiole comme il en existe tant ou encore d’un projet qui sera rapidement classé sans suite ? En réalité, il s’agit d’un projet ayant reçu un financement de la part de l’armée des États-Unis à hauteur de 2,8 millions de dollars. Comme l’explique un communiqué du 29 septembre 2021, des ingénieurs de l’Université Rice au Texas collaborent avec le Baylor College of Medicine et l’hôpital Houston Methodist.

Comme l’indiquent les chercheurs, le projet n’en est qu’à ses balbutiements, si bien qu’aucun prototype n’a encore vu le jour. Néanmoins, les porteurs du projet ont déjà défini leur objectif, à savoir porter leur intérêt sur le système glymphatique. Connu depuis seulement depuis 2012, il incarne ce que l’on surnomme « les égouts du cerveau ».

Durant le sommeil, le système glymphatique purge le cerveau des déchets métaboliques à travers le liquide céphalo-rachidien. Ainsi, le futur bonnet de nuit embarquera des capteurs afin de mesurer le flux de ce liquide.

bonnet de nuit cerveau
Crédits : Université Rice

Des usages dans le militaire et la médecine

Les chercheurs veulent utiliser un électroencéphalogramme (EEG) ainsi qu’un rhéoencéphalogramme (REG). Le premier aura pour mission de mesurer l’activité électrique et le second, de mesurer le flux sanguin. Le prototype embarquera également un sonagramme orbital (OSG) dans le but d’envoyer des impulsions d’ultrasons à travers les yeux. Il est aussi question de l’installation d’un doppler transcrânien, ce dernier se basant sur une autre technique de mesure utilisant les ultrasons.

Il faut savoir que les données récoltées feront l’objet d’un traitement via des algorithmes d’apprentissage automatique. Par ailleurs, le bonnet de nuit pourrait dans un second temps agir sur le système glymphatique au moyen de la stimulation électrique transcrânienne (TES) et d’impulsions ultrasonores focalisées de faible intensité (LIFUP).

Pour l’armée américaine, le but est de pouvoir améliorer les performances des soldats en leur donnant la possibilité de bénéficier d’un meilleur repos. Néanmoins, les porteurs du projet estiment que le bonnet pourrait être aussi utilisé en médecine afin de sonder toutes les maladies du cerveau en temps réel. Avant d’en arriver là, le chemin sera très long, mais les résultats de l’étude concernant le prototype devraient permettre de formuler de premières conclusions.