in

Boire du soda, même light, expose à un risque de mort prématurée

Crédits : Pixabay

Boire l’équivalent de deux verres de boisson sucrée, ou édulcorée, augmente déjà le risque de mourir prématurément. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue JAMA Internal Medicine.

Une étude menée il y a quelques mois aux États-Unis nous avait révélé que les plus gros consommateurs de sodas et autres boissons sucrées voient leur risque de mort prématurée augmenter de plus de 20 %. Aujourd’hui direction l’Europe, avec près d’un demi-million de personnes interrogées et suivies sur 16 ans. La consommation de boissons édulcorées a cette fois été prise en compte. Et comme l’étude précédente, les résultats ne sont pas jolis jolis.

Pour cette étude, les chercheurs ont plus précisément suivi les dossiers médicaux et les habitudes alimentaires d’environ 450 000 personnes vivant dans 10 pays européens. Aucune, au début de l’étude, ne souffrait de cancer, de maladie cardiaque, n’avait fait d’AVC ou ne souffrait de diabète. Au cours de cette enquête, 41 700 participants sont finalement décédés.

Un risque 17 % plus élevé

Pour les données qui nous intéressent ici, on apprend que parmi celles et ceux qui ont déclaré consommer au moins deux boissons sucrées ou édulcorées par jour, 11 % sont décédés au cours de la période d’étude. Contre 9 % de ceux qui ont déclaré consommer moins d’une de ces boissons par mois.

Une fois pris en compte les autres facteurs de risque, tel que l’alimentation, l’activité physique, le tabagisme ou le niveau d’éducation, les chercheurs concluent que le risque de décès était 17 % plus élevé chez les personnes consommant deux verres de soda par jour au moins. Comparé, encore une fois, au risque de décès de celles et ceux consommant moins d’un soda par mois.

« Nos résultats concernant les boissons non alcoolisées sucrées soutiennent les mesures visant à limiter leur consommation et à les remplacer par d’autres boissons plus saines, de préférence de l’eau », a déclaré le docteur Neil Murphy, co-auteur l’étude.

soda
Vraiment ? Crédits : Pixabay

Juste une association (pour l’instant)

Il est à noter plusieurs choses. D’une part que le type de boisson n’affectait pas les participants de la même manière. Celles et ceux qui consommaient des sodas light étaient plus susceptibles de mourir de maladies cardiovasculaires. Tandis que les personnes qui consommaient fréquemment des sodas sucrés étaient plus susceptibles de mourir de problèmes digestifs (diverticules, coliques ou maladies du foie).

L’étude également, ne révèle qu’une association. Les chercheurs ne peuvent en effet pas prouver avec certitude que c’est effectivement la consommation régulière de sodas qui a entraîné toutes ces morts prématurées. D’autres études seront donc nécessaires pour isoler les véritables mécanismes expliquant la manière dont les boissons sucrées ou édulcorées affectent notre santé.

Articles liés :

Boire des sodas « sans sucres » peut-il vous rendre obèse et malade ?

Consommer un soda par jour accélère le vieillissement des cellules

Ces boissons (y compris les jus de fruits à 100 %) entraînent un risque de décès prématuré