in

Boire du lait de vache, bon ou mauvais pour la santé ?

Crédits : PickPik

Il y a encore une poignée d’années, le lait de vache était une habitude de consommation très encouragée. Aujourd’hui, c’est largement moins le cas. Nous assistons à une importante baisse de la consommation de produits laitiers principalement pour des raisons de santé. À tort ou à raison ?

La consommation de lait en baisse

De la terre à l’assiette est un livre traitant de l’industrie de l’agroalimentaire. Ce récent ouvrage est l’œuvre de Marc Dufumier, agronome et enseignant-chercheur français à la retraite connu pour avoir travaillé à AgroParisTech.

Il y répond entre autres à la question suivante : boire du lait de vache est-il mauvais pour la santé ? L’auteur commence par quelques chiffres issus du Syndicat national du lait de consommation (Syndilait). Il s’avère que le lait de vache est aujourd’hui moins plébiscité. Nous sommes passés d’une moyenne de 61 litres par personne et par an en 2003 à 49 litres en 2017.

Un problème réel : l’acidification

Il y a plus d’une décennie, le lait était vanté pour sa teneur en calcium et en phosphore. Aujourd’hui, la baisse d’intérêt provient surtout des allergies au lactose (réelles ou non). En tout cas, il s’agit du principal argument allant dans le sens d’une consommation moins importante. Toutefois, il faut savoir que ces allergies concernent une minorité de personnes. En outre, celles-ci peuvent quand même consommer d’autres produits laitiers tels que le fromage et le yaourt dans lesquels le lactose n’est plus présent.

Toutefois, Marc Dufumier fait la lumière sur un réel problème : la présence dans le lait de protéines à l’origine d’une acidification du sang. Cherchant à maintenir l’équilibre, notre organisme va aller directement puiser du calcium et d’autres minéraux alcalins dans les os. Selon l’expert, boire trop de lait peut alors conduire à une décalcification causée non pas par un manque de calcium, mais en raison d’un excès d’acidité. Par ailleurs, cela concerne plus particulièrement les femmes enceintes ou qui allaitent ainsi que les personnes âgées.

petit déjeuner
Crédits : PeakPx

Varier son alimentation

Il faut également savoir que boire ce breuvage seul a tendance à amplifier les risques. Ainsi, il est nécessaire de varier son alimentation afin d’ajouter d’autres protéines (fruits, pain etc.) et donc, neutraliser son effet acidifiant. De plus, assimiler correctement le calcium implique d’absorber des quantités équivalentes en magnésium. S’il y en a peu dans le lait, le chocolat en contient quant à lui beaucoup. Marc Dufumier indique également qu’il faudrait davantage se tourner vers d’autres aliments sources de calcium en guise de substitut. En voici une liste : poissons (bio ou sauvages), épinards, brocolis, noix, noisettes, amandes, soja, lait de soja, tofu, haricots secs, oranges ou encore abricots.

L’agronome n’incrimine pas le lait de vache, mais insiste sur le fait qu’il ne faille pas en boire trop. De plus, varier son alimentation peut également aller de pair avec le choix d’autres types de laits plus riches en nutriments (chèvre, brebis, etc.).

Source

Articles liés :

Quelle est la différence entre le lait UHT, le lait pasteurisé et le lait microfiltré ?

Un lien établi entre les produits laitiers et le cancer de la prostate

Dans une nouvelle vidéo choc, L214 dénonce le calvaire des veaux laitiers en France