in

Boeing se lance à son tour dans le tourisme spatial

Crédits : NASA

Bien que notre conquête de l’espace soit loin de ressembler au colonialisme interstellaire de Star Wars, la réalité du tourisme spatial se rapproche de plus en plus. Après la création de l’avion spatial par Richard Branson, le patron de Virgin Atlantic et Virgin Galactic, et l’annonce de la société américaine Space Adventures qui prévoit des voyages touristiques en destination de la lune pour 2017, c’est au tour de Boeing de présenter sa première navette spatiale, la CST-100.

Après le 117e élément (voir ici), plongeons dans un univers ressemblant davantage au cinquième. Avec un design futuriste qui semble très porté sur le confort, la navette pourra accueillir jusqu’à sept personnes ou quelques astronautes avec du matériel puisque sa première fonction sera de relever les équipages de la Station Spatiale Internationale.

Sa construction se fait donc en partenariat avec la NASA. La navette sera ainsi équipée d’une technologie « high-tech ». La structure ne comprend aucune soudure, réduisant ainsi sa masse ainsi que le temps de production et possèdera des LED « Sky Lighting » accentuant le confort des passagers. Des tablettes seront aussi prévues pour remplacer les manuels encombrants.

La devise de Boeing pour son nouveau joujou est « Sûr, abordable, bientôt ». Si le premier point est renforcé par le partenariat avec la NASA, le deuxième reste encore obscur. Certes, le prix des billets n’a pas été communiqué, mais quand on sait que Virgin Galactic commercialise ses billets à 200 000 dollars, on peut se poser des questions sur le sens du mot « abordable ». Le tourisme spatial semble encore loin d’être accessible à tous.

Source : Industrie Techno