in

Voici le Boaterhome : un engin moitié van, moitié bateau

Crédits : capture YouTube / Barcroft Cars

Que diriez-vous de posséder un véhicule qui roule sur la terre ferme tel un fourgon, mais dont l’arrière peut se détacher afin de naviguer sur l’eau ? Le rêve, n’est-ce pas ? En réalité, il ne s’agit pas d’une innovation récente, car le Boaterhome date des années 1980. Toutefois, ce type d’engin n’a jamais réellement trouvé son public.

Un étonnant van-bateau

Dans le rayon des véhicules étranges, nous avons le Cybertruck de Tesla ou encore le Podride, un genre de “vélomobile” électrique. Dans un article publié le 17 août 2021, le site Autoevolution évoque le Boaterhome qui, comme son nom l’indique, fait office de bateau et de camion de type van.

Comme, le montre la vidéo publiée par la chaîne YouTube Barcroft Cars, il ne s’agit pas d’un bateau accroché à la remorque d’un camion. En effet, le bateau vient s’emboîter directement à l’arrière de la partie van afin de former un seul et même véhicule qui se conduirait comme une Limousine. Ainsi, ses propriétaires peuvent par exemple rouler jusqu’à un lac et se positionner au bord, avant d’enclencher le détachement du bateau qui glisse d’une rampe directement jusqu’à la surface de l’eau. Par ailleurs, le bateau équipé d’un moteur de hors-bord Mercury Marine 200 ch DFI fait pour les étendues d’eau calme où il peut exprimer sa vitesse maximale de 64.3 km/h.

Boaterhome bateau camion van
Crédits : capture YouTube / Barcroft Cars

John Ortlieb est l’un des rares propriétaires de ce genre d’engin. Il explique que le Boaterhome procure satisfaction, véhicule une bonne énergie et permet de s’amuser. Il estime aussi que ce van-bateau est très pratique et très spécial.

Un véhicule très rare

Le fait est que ce qui pourrait être présenté comme une innovation ne date en réalité pas d’hier. Effectivement, le premier modèle a été construit dans les années 1980 dans l’état de l’Idaho (États-Unis). En 1996, une variante voit le jour au Canada : le Highway Boaterhome 2000. Proposé à un tarif de 180 000 dollars à l’époque (266 000 euros actuels en comptant l’inflation), le véhicule n’a pas vraiment trouvé son public, car peut-être trop onéreux. De plus, les fabricants ont décidé de produire le Boaterhome en très faible quantité. Ainsi, il en existerait seulement 21 dans le monde.

Que deviennent ces véhicules aujourd’hui ? Certains roulent encore et leurs propriétaires font tout pour les restaurer afin de les garder propres et en bon état de fonctionnement. D’autres dorment dans des garages et les amateurs ont parfois la chance de les récupérer. C’est le cas de John Ortlieb qui possède deux Boaterhome. Le premier provient d’un héritage et le second a été acheté sur Internet dans le cadre d’une restauration complète.