in

BMW présente la Motorrad Vision Next 100, sa moto du futur !

Crédits : Capture vidéo

Le dernier concept moto du constructeur allemand BMW a de quoi surprendre. En effet, cette moto se conduira sans casque et avec des vêtements de protection ultra légers. Celle-ci embarque un système d’assistance actif qui rendra les chutes impossibles, selon les dires de la marque.

La BMW Motorrad Vision Next 100 a été présentée lors d’une exhibition organisée par la marque elle-même à Los Angeles le 11 octobre 2016. Outre ses courbes futuristes, cette moto est prévue pour éviter toute chute et reste stable même une fois que le pilote est descendu du véhicule.

Pour ce faire, la moto est équipée d’un système de conduite autonome rendu effectif par le biais de lunettes portées par le conducteur. Le communiqué de la marque indique que ces systèmes d’assistance actifs « sont non seulement capables de prévoir et d’indiquer au pilote les actions requises, ils peuvent aussi intervenir pendant le trajet pour le protéger ».

Le design de la BMW Motorrad Vision Next 100 lui donne une allure élancée, avec une partie avant que l’on peut qualifier de minimaliste, tandis que l’homme semble ne faire qu’un avec son véhicule. Côté matériaux, il faut savoir que la selle, les garde-boue et le carénage supérieur du cadre sont fabriqués en carbone.

2
Capture Vidéo

La moto intègre un nouveau type de cadre fabriqué pour l’occasion, le Flexframe, allant d’un bloc de l’avant à l’arrière, rendant ainsi possible des manœuvres de braquage tout en se passant totalement des articulations visibles sur les motos d’aujourd’hui. En effet, lorsque le pilote braque, le cadre se déforme, tandis qu’à l’arrêt, les manœuvres apparaissent assez faciles. Le cadre est pourtant d’une solidité à toute épreuve, même lors de vitesses très élevées.

Les constructeurs de motos se projettent donc dans le futur, tandis qu’il est également possible de citer la marque japonaise Kawasaki, qui développe actuellement une intelligence artificielle à intégrer dans ses motos.

Sources : L’Usine NouvelleMoto PlanèteLe Journal de Montréal