in

Voici la « black mass », véritable espoir pour l’industrie des batteries

poudre noire black mass
Crédits : Marat Musabirov / iStock

La « black mass » est un matériau provenant du recyclage des batteries. Or, elle pourrait permettre de régler les problèmes de pollution et de gestion des ressources dans le secteur des véhicules électriques. Il pourrait donc possiblement s’agir d’une révolution. Toutefois, ce matériau ne devrait pas s’imposer aussi facilement.

Une potentielle révolution

Actuellement, le secteur des véhicules électriques fait face à deux grands défis : la dépendance à certains matériaux ainsi que l’impossibilité de recycler une partie des composants. Toutefois, ce secteur a un nouvel espoir : la black mass issue du recyclage des batteries usées. Plus précisément, cette masse noire sous forme de poudre contient du lithium, du cobalt et du nickel. Ce matériau provient du broyage des batteries de voitures usagées et des restes des usines après en avoir retiré les éléments indésirables.

Comme l’explique Bloomberg, la black mass peut potentiellement réduire les besoins en métaux du secteur de manière significative. Or, selon certaines prévisions, les matériaux recyclés représenteront d’ici 2030 pas moins de 44 % de la production de cobalt, 15 % de celle du lithium et 11 % de celle du nickel. La black mass apparaît comme très intéressante pour une utilisation industrielle dans la mesure où le cobalt, le nickel et le lithium se trouvent en quantité plutôt limitée sur notre planète. Il n’est donc pas surprenant qu’elle intéresse à la fois les industriels ainsi que les décideurs politiques. En effet, la perspective de réduire la dépendance de ce secteur aux métaux rares est plutôt séduisante.

tbatterie voitures électriques
Crédits : Pixabay

Plusieurs obstacles à une production massive

En Europe, la production de black mass est assez faible, surtout face à ce qui se fait en Asie, plus particulièrement en Corée du Sud. Toutefois, le Parlement européen a voté une nouvelle loi en juin 2023. Son objectif est le suivant : augmenter la part de batteries recyclées jusqu’à 73 %. L’enjeu pour l’UE est de parvenir à une maîtrise globale de la technologie des batteries et donc de chaque étape de leur fabrication à leur recyclage.

Néanmoins, plusieurs obstacles viennent se dresser devant la black mass. En effet, la classification du matériau peut varier d’un pays à un autre au sein même de l’UE, ce qui complique tout projet de production en masse. L’idéal serait de classer la black mass dans la catégorie « déchet dangereux », ce qui permettrait au pays de l’OCDE d’en commencer l’exportation.

L’émergence d’autres types de batteries pourrait également changer la donne. Aujourd’hui, de nombreux projets concernent de nouvelles batteries à base de lithium, mais aussi de fer ou de phosphate.