in

Biographie : Zheng He (1371-1435), le grand explorateur chinois

Crédits : Wikipedia

Connu pour ses sept expéditions qui vont le conduire jusqu’au Moyen-Orient et en Afrique de l’est, Zheng He est un eunuque musulman chinois. Ses voyages sont intéressants pour leur précocité dans le temps, la nature des échanges avec les peuples rencontrés ainsi que sur le plan de la navigation.

Jeunesse et débuts de Zheng He

Né dans la province du Yunnan (Chine) en 1371, Mǎ Sānbǎo, dit Zheng He (鄭和), est un Chinois de l’ethnie Han. Pourtant, celui-ci est musulman, descendant direct de Sayyid Ajjal Shams al-Din Omar, premier gouverneur du Yunnan nommé par la dynastie mongole des Yuan au XIIIe siècle. Alors que Mǎ Sānbǎo est âgé de 13 ans, ce dernier est fait prisonnier par l’armée impériale ayant attaqué le Yunnan. Il est ensuite castré, comme c’était la coutume pour les fils des chefs de guerre rivaux.

Alors qu’il fait partie des eunuques de la Cour impériale, Mǎ Sānbǎo entretient peu à peu des relations avec Zhu Di (dit Yongle), troisième empereur de la dynastie Ming. Or, ce dirigeant a une vision unique dans l’histoire chinoise. En effet, celui-ci désire étendre les limites territoriales de la Chine. Alors que des entreprises d’extension se font vers le nord et le sud, il y a également une volonté d’explorer d’autres territoires par la mer.

Ainsi en 1404, Mǎ Sānbǎo devient Zheng He, amiral de la flotte chinoise – à l’époque plus imposante flotte du monde ! Et pourtant, si l’intéressé avait déjà participé à quelques batailles, celui-ci n’était encore jamais allé en mer. À Nankin (capitale impériale), l’empereur lance la construction de centaines de navires, ce qui réduira de près de moitié la couverture forestière du sud de la Chine !

Où est allé Zheng He ?

Entre 1405 à 1433, Zheng He effectuera sept voyages. Le premier (1405-1407) le mènera jusqu’à Calicut (Inde) en passant par la Malaisie, l’Indonésie et le Sri Lanka. La seconde (1407-1409), moins impressionnante, le fera stopper au Sri Lanka et la troisième (1409-1411) le mènera encore jusqu’en Inde, à Puttanpur après avoir visité le Siam (Thaïlande).

Les autres voyages jusqu’en 1433 sont ceux via lesquels Zheng He ira le plus loin. Il atteindra les Maldives et visitera plusieurs cités du Moyen-Orient dont La Mecque, Ormuz, et Aden. Surtout, il explorera la corne de l’Afrique jusqu’à Mogadiscio (Somalie) et Mombasa (Kenya).

Détails des lieux visités par Zheng He lors de ses sept expéditions (1405-1433)
Crédits : Wikipedia

Que dire de ces expéditions ?

Il faut savoir que toutes les expéditions de Zheng He ont été documentées par Ma Huan (馬歡), fidèle compagnon de route de l’amiral dans la compilation Les merveilles des océans. Évoquons également le fait que si les expéditions de Zheng He ne débouchent finalement sur aucune entreprise d’expansion outre-mer, l’intérêt semble ailleurs. En effet, seront rapportés d’innombrables détails concernant les contrées visitées. Ceux-ci concernent la géographie, les lois, la politique, le climat et l’environnement, les traditions, ainsi que l’économie – entre autres.

Il s’agissait également de nouer des liens diplomatiques et commerciaux avec les régions visitées. Quelques échanges de marchandises ont eu lieu durant ces expéditions. Ainsi, Zheng He rapporte en Chine de l’ivoire, mais aussi des animaux exotiques comme l’autruche, le zèbre et la girafe. Par ailleurs, quelques occasions militaires ont été tout de même saisies. Zheng He a mis fin aux attaques du pirate Chen Zuyi dans le détroit de Malacca (Malaisie). Il a également vaincu les forces du Royaume de Kotte (Sri Lanka), une contrée qui ne l’avait pas accueilli de la meilleure façon.

Une flotte incroyable

Il faut savoir que la flotte de Zheng He était très impressionnante avec 70 vaisseaux transportant pas moins de 70 000 hommes ! Selon certaines fouilles archéologiques, la taille des jonques pouvait atteindre 138 mètres de long et 55 mètres de large pour le plus imposant. Il s’agissait du vaisseau amiral, le fameux bateau-trésor aux neuf mâts. Toutefois, la plupart des bateaux étaient plus petits, d’une soixantaine de mètres de longueur environ. À titre de comparaison, la caravelle Santa Maria de Christophe Colomb construite environ 70 ans plus tard ne mesurait que 30 m de long pour 8 m de large.

Timbre chinois représentant la flotte de Zheng He, dont le bateau-trésor
Crédits : Toments.com

Le culte de Zheng He

Il faut savoir que l’amiral chinois Zheng He fait l’objet d’un culte en Indonésie, sur la côte nord de l’île de Java. Là bas, plusieurs temples lui sont dédiés dont le plus célèbre est Sam Poo Kong à Semarang. Lors d’une de ses expéditions l’ayant conduit dans cette contrée, Zheng He a laissé des hommes sur place.

Ces derniers se sont ensuite mariés avec des femmes locales et ont eu une descendance, d’où le fait que le culte ait perduré. Évoquons également le fait que les temples dédiés à Zheng He réunissent des adeptes de plusieurs religions, à savoir des taoïstes, des bouddhistes et des musulmans.

La folle hypothèse

En 2002, une hypothèse du militaire britannique Gavin Menzies a été placée sous le feu des projecteurs. Selon l’intéressé, la flotte de Zheng He aurait poursuivi son chemin pour contourner l’Afrique avant de se séparer en trois groupes. Le premier aurait remonté l’Afrique et traversé l’océan Atlantique jusqu’aux Antilles. Le second aurait traversé le le détroit de Magellan pour explorer la côte ouest de l’Amérique.

Quant au dernier groupe, celui-ci aurait navigué dans les eaux antarctiques et aurait atteint l’Australie. Cette hypothèse – qui est très loin de faire l’unanimité – fait des Chinois les premiers à avoir fait le tour du monde, et ce au début du XVe siècle !

Sources : Encyclopédie UniversalisHistoire Pour Tous

Articles liés :

Marco Polo (1254-1324) et le Livre des merveilles

Biographie : Erik le Rouge (940 env.-env. 1010), à l’origine de la première colonie européenne au Groenland

Cartographie : quand la religion s’occupait de représenter le monde au Moyen-Âge