in

Biographie : Vasco de Gama (1469-1524), une nouvelle route maritime vers les Indes

Crédits : Wikipedia

Grand navigateur portugais, Vasco de Gama est considéré comme le premier Européen à arriver aux Indes par voie maritime en contournant le cap de Bonne-Espérance. Il y a plus de cinq siècles, une nouvelle route commerciale vers les Indes a donc été ouverte en contournant l’Afrique.

Jeunesse et première mission

Vasco de Gama est né en 1469 à Sines, dans le sud-ouest du Portugal. Son père était Estêvão de Gama, issu de la petite noblesse, et sa mère Isabel Sodré, d’origine anglaise. Le jeune Vasco étudiera les mathématiques, l’astronomie et la navigation. À l’âge de 11 ans, Vasco suit son père désirant rejoindre l’ordre de Sant’Iago de l’Épée. Il s’agit d’un ordre militaire soutenant le futur souverain du Portugal Jean II, qui montera sur le trône en 1481. Vasco de Gama effectue sa toute première mission pour Jean II. Il est chargé de saisir des navires français à Setubal (Portugal), en représailles de dommages commis contre des navires portugais alors que les deux royaumes étaient en paix.

Une nouvelle voie maritime vers les Indes

En 1492, Christophe Colomb arrive en Amérique, croyant atteindre les Indes par l’ouest. Avant cela, le Portugal explorait les côtes d’Afrique de l’ouest déjà plusieurs décennies, et ce par le biais d’Henri le Navigateur. Un commerce était d’ailleurs déjà en place concernant l’or, les esclaves ou encore l’ivoire. Par la suite, d’autres explorateurs poursuivront cette progression sur le littoral africain et tenteront de contourner le continent. Citons Diogo Cão, atteignant l’Angola et la Namibie ainsi que Bartolomeu Dias qui dépassera pour la première fois le cap de Bonne-Espérance en 1487.

Entre temps, Jean II laisse sa place à Manuel Ier, et Vasco de Gama est alors désigné pour effectuer une mission. Celui-ci est chargé d’ouvrir une nouvelle voie maritime vers les Indes. Il s’agit également de localiser le royaume du prêtre Jean, un prétendu État chrétien situé en Orient. Or, le but pour les Portugais est de sceller une alliance avec ce dernier contre l’Empire Ottoman.

Le premier voyage de Vasco de Gama

Vasco de Gama quitte le Portugal le 8 juillet 1497 avec quatre navires et 200 hommes. Ce dernier traversera les îles Canaries et le Cap-Vert avant d’effectuer une grande boucle au large du Brésil, passant près de l’île de Sainte-Hélène pour rejoindre le cap de Bonne-Espérance. Cette entreprise osée permettra de tirer parti des alizés et ainsi éviter le calme du golfe de Guinée. Le 21 mai 1498, Vasco de Gama arrive à Calicut (ou Kozhikode) en Inde, mais le voyage s’avère être un échec commercial. En effet, le râja de Calicut est déçu par les marchandises proposées par les Portugais et leur refuse les avantages commerciaux demandés. De plus, le navigateur ne croisera pas beaucoup de chrétiens alors que l’espoir était très présent à ce niveau-là.

Arrivée de Vasco de Gama à Calicut en 1498 (œuvre de Alfredo Roque Almeiro vers 1900)
Crédits : Wikipédia

À son retour en août 1499 avec seulement deux navires, Vasco de Gama est néanmoins couvert de louanges et sera nommé Amiral des Indes. Au même moment, l’explorateur Pedro Álvares Cabral est envoyé pour poursuivre son œuvre. Toutefois, une solide légende se construit autour de Vasco de Gama : celui-ci serait le premier voyageur à atteindre l’Inde, une terre alors jugée nouvelle. Pourtant, l’Inde est depuis longtemps déjà connue par des explorateurs et autres marchands arabes, vénitiens, génois, juifs, malais ou encore chrétiens syriaques.

En noir, le trajet du premier voyage de Vasco de Gama.
Crédits : Wikimedia Commons

Le second voyage

En 1502, Vasco de Gama repart pour l’Inde avec une vingtaine de navires et se rend à nouveau à Calicut. Cette fois, le râja est conquis par l’or et l’argent rapportés des Amériques, des marchandises d’un autre standing que le miel, chapeaux et autres pots de chambre proposés la première fois. Toutefois, le râja de Calicut ne se soumettra pas, bien que le port sera abondamment bombardé durant trois jours. Il s’agissait de représailles face au massacre du début de comptoir établi par Pedro Álvares Cabral en 1500. Vasco de Gama établira finalement le premier comptoir portugais d’Asie à Cochin, située à une centaine de kilomètres au sud de Calicut.

L’attaque contre Pedro Álvares Cabral est soupçonnée d’avoir trouvé sa source dans la crainte de marchands arabes musulmans ne voulant pas perdre leur influence et leurs liens dans cette région. Vasco de Gama attaque alors le navire marchand égyptien Miri, ramenant des pèlerins de La Mecque. Bien que de riches marchands musulmans proposèrent une importante rançon, Vasco de Gama se montra impitoyable et brûla le navire laissant couler hommes, femmes et enfants.

Le bilan de ce second voyage reste mitigé. Celui-ci marque les débuts de l’empire colonial portugais. Par exemple à Quiloa et Sofala, les premières bases du futur Mozambique portugais auront été posées par Vasco de Gama. Ce second voyage rapporte également un énorme butin à la couronne portugaise et d’importants avantages commerciaux ont été obtenus sur tout le littoral africain. En revanche, Calicut n’a jamais été soumise et la mission de recherche du royaume du prêtre Jean s’est avérée infructueuse.

Semi-retraite et troisième voyage

À son retour en 1503, Vasco de Gama retrouve sa famille et profitera d’une retraite durant vingt ans. Entre temps, l’explorateur Francisco de Almeida est nommé en 1505. Pourtant, Jean III – successeur de Manuel Ier – donnera ce titre à Vasco de Gama en 1524. L’objectif pour le souverain est de lutter contre la corruption qui commence à gangrener les comptoirs. Âgé de 55 ans, l’explorateur entreprend alors un troisième et dernier voyage, mais succombera peu de temps après son arrivée.

De ces voyages, l’ouverture d’une nouvelle voie maritime pour le commerce des épices et l’établissement de liens commerciaux resteront la principale avancée pour le Portugal. En revanche, la concurrence féroce des Hollandais dans cette partie du monde représentera un réel frein. Par ailleurs, le Portugal sera annexé par l’Espagne entre 1580 à 1640, sous l’Union ibérique.

Articles liés :

Les portulans, ces fascinantes cartes maritimes du Moyen-Age

Découverte depuis l’espace d’un nouveau site viking en Amérique du Nord

10 façons de représenter le monde sur une carte