in

Biographie : Stephen Hawking (1942-2018), le cosmologue “vulgarisateur”

Crédits : Wikimedia Commons

Récompensé de multiples fois pour ses recherches et ses ouvrages, le cosmologue Stephen Hawking est devenu une icône en termes de vulgarisation scientifique. Récemment décédé, l’intéressé a laissé un grand vide dans le paysage scientifique.

Jeunesse et études

Né à Oxford (Royaume-Uni) en 1942, Stephen Hawking était le fils d’un chercheur en biologie et d’une militante politique. Sa famille s’installera très vite dans la région de Londres où le jeune Stephen montrera toutes ses qualités de bon élève. Passionné par les sciences et les mathématiques, il suivra des études de physique à l’Université d’Oxford. Ses disciplines favorites étaient la thermodynamique, la relativité ainsi que la mécanique quantique. Il étudiera ensuite l’astronomie mais n’ira pas jusqu’au bout, après avoir cependant participé à l’étude de l’astronomie théorique et de la cosmologie théorique.

Quand il arrive à l’Université de Cambridge alors qu’il a seulement la vingtaine, Stephen Hawking développe les symptômes de la sclérose latérale amyotrophique à début limbique (ou maladie de Charcot). Il s’agit d’une maladie des neurones moteurs ne lui permettant plus d’exercer un contrôle musculaire sur son propre corps. Après son doctorat en physique obtenu en 1966, il deviendra un chercheur renommé malgré l’aggravation de sa maladie.

Ses principales recherches

Les nombreuses recherches de Stephen Hawking concernent notamment l’entropie des trous noirs, les mini trous noirs, la perte d’information dans un trou noir, les trous de ver ou encore la flèche du temps et l’Univers sans bord. L’intéressé est principalement connu pour ses théorèmes des singularités dans le cadre de la relativité générale, mais surtout pour le rayonnement de Hawking.

Selon le chercheur, la théorie de la relativité générale d’Einstein implique que l’espace et le temps ont un commencement (le Big Bang) mais également une fin (les trous noirs). Le rayonnement de Hawking n’est autre que la prédiction théorique que les trous noirs devraient émettre un rayonnement, une théorie datant de 1963. Or, le rayonnement de Hawking correspond à un rayonnement de corps noir, émis dans toutes les directions. En somme, les trous noirs ne seraient pas si noirs que cela, ce qui remet en cause leur définition, puisque ceux-ci libèrent des particules dans l’espace. Par ailleurs, ce phénomène conduit à l’évaporation quantique du trou noir ainsi qu’à sa disparition dans un flash d’énergie pure et intense.

Stephen Hawking a également travaillé sur la théorie de l’inflation cosmique de Alan Guth (1979). Il s’agit d’un modèle cosmologique intégrant le paradigme du Big Bang, justifiant une rapide et violente expansion de l’Univers primordial. Ce phénomène se serait produit de l’ordre de 10−35 seconde après le Big Bang, peu après l’ère de Planck.

Nombreux ouvrages et prises de position

Véritable adepte de la vulgarisation scientifique, le chercheur a beaucoup utilisé ce biais pour discuter de ses théories, et plus largement de la cosmologie en tant que discipline. Le scientifique aura par exemple été à l’origine de succès tels que : Une brève histoire du temps (1988), L’Univers dans une coquille de noix (2001), Une belle histoire du temps (2005) ou encore Y a-t-il un grand architecte dans l’Univers ? (2011).

Stephen Hawking est également connu pour ses nombreuses prises de position et autres polémiques. En voici quelques-unes :

– En 2008, le scientifique déclare qu’il serait « plus enthousiasmant » que le Grand collisionneur de hadrons (LHC) ne trouve pas le Boson de Higgs. Cette intervention a été source de conflit avec Peter Higgs, physicien ayant prédit l’existence de cette particule en 1964.

– En 2011, il déclare que la philosophie est morte et que les philosophes n’ont pas suivi les développements modernes de la Science. Aujourd’hui, les scientifiques auraient selon lui remplacé les philosophes pour répondre aux grandes questions sur l’Univers et le temps.

– En 2013, il décide de se retirer d’une conférence annuelle organisée en Israël pour protester contre le traitement réservé aux Palestiniens. En agissant de la sorte, Stephen Hawking a apporté son soutien à la campagne de boycott académique d’Israël.

– En 2014, lors d’une interview à la BBC, Stephen Hawking a évoqué l’intelligence artificielle. L’intéressé avait admis que les IA déjà mises au point pouvaient être utiles, mais que leur développement était source de danger. Pour lui, une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine.

– En 2015, il surprend son monde en soutenant les Breakthrough Initiatives. Il s’agit d’un programme de recherche de vie extraterrestre financé par le milliardaire Iouri Milner.

– En 2016, le scientifique a accordé une interview au Guardian, dans laquelle il indiquait que le réchauffement climatique, la production alimentaire et la surpopulation – entre autres – sont les importants défis à venir pour l’humanité. Selon lui, il incombe de résister à l’individualisme et l’isolationnisme des mouvements politiques, une déclaration qui n’a pas été au goût de tous.

Crédits : Flickr/Lwp Kommunikáció

Citations de Stephen Hawking

« Regardez vers les étoiles et pas vers vos pieds. Essayez de donner un sens à ce que vous voyez, et demandez-vous ce qui fait que l’Univers existe. Soyez curieux. »

« La chose à propos des gens intelligents, c’est qu’ils semblent être des fous aux gens stupides. »

« Si les extraterrestres nous rendent visite un jour, je pense que le résultat sera semblable à ce qui s’est produit quand Christophe Colomb a débarqué en Amérique, un résultat pas vraiment positif pour les Indiens… »

« La meilleure preuve qu’un voyage dans le temps est impossible est que nous n’avons pas été envahis par des hordes de touristes du futur. »

« Réussir à créer une intelligence artificielle serait un grand événement dans l’histoire de l’Homme. Mais ce pourrait aussi être le dernier. »

« Le premier ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance. »

« Si l’humanité veut avoir un avenir à long terme, il faut que son horizon dépasse celui de la planète Terre. Il n’est pas possible que nous continuions à nous regarder le nombril et à miser sur une planète surpeuplée et de plus en plus polluée. »

Décédé le 14 mars 2018, Stephen Hawking a ému le monde entier. Quelques jours après son décès, sa dernière interview avait été publiée. Celle-ci avait été réalisée en 2017 par la BBC, peu après l’annonce de la détection d’ondes gravitationnelles issues de la collision entre deux étoiles à neutrons.

Sources : Space.comL’Internaute

Articles liés :

À 76 ans, le célèbre astrophysicien Stephen Hawking nous a quittés

Stephen Hawking donne à l’humanité à peine un siècle !

La théorie finale de Stephen Hawking sur notre univers vient d’être publiée