in

Biographie : Nostradamus (1503-1566), le prédicateur mal aimé

Crédits : Wikimédia Commons

Nostradamus était un apothicaire français, mais également médecin et astrologue du XVIe siècle. Principalement connu pour ses prophéties, ce personnage a secoué les institutions religieuses mais aussi scientifiques. Ainsi, l’intéressé a été menacé de mort une grande partie de sa vie.

Jeunesse, études et professions

Nostradamus ou plutôt Michel de Nostredame est né en 1503 à Saint-Rémy-de-Provence. Cet aîné d’une fratrie de six enfants est issu d’une famille de juifs convertis au catholicisme. Très tôt, le jeune Michel part à Avignon afin d’y obtenir son diplôme de bachelier des arts à l’université. Très intéressé par les phénomènes célestes, il décrit à ses camarades les astres, les étoiles filantes, ou encore les météores. Malheureusement, son passage à l’université sera de courte durée – et donc sans diplôme – à cause de la peste ayant fait son apparition en 1520.

Il devient ensuite apothicaire, un métier correspondant aujourd’hui à celui de pharmacien. En 1529, il s’inscrit à l’Université de Montpellier afin de décrocher un doctorat en médecine. Cependant, il sera expulsé en raison de ses activités d’apothicaire (élaboration de remèdes). Les sources manquent et les débats sont toujours plus ou moins d’actualité quant aux diplômes obtenus ou non par Nostradamus. En 1533, il s’installe à Agen où il pratique la médecine de soins à domicile. Un an plus tard, il se marie avec Henriette d’Encausse, avec qui il aura deux enfants, une famille qu’il perdra rapidement, vraisemblablement en raison de la peste. Après ce drame, Nostradamus vagabonde et effectue un tour de France entre 1540 et 1545, soignant diverses personnes sur son chemin.

À Marseille en 1544, Nostradamus étudie la peste avant de se rendre à Aix afin de traiter les malades de la contagion. Il met au point un médicament à base de plantes, qui serait capable selon lui de prévenir la peste. À cette période, il étudie à nouveau les astres et rédige des ouvrages (almanachs) traitant de différents sujets : conseils médicaux, prévisions météorologiques ou encore recettes de beauté via les plantes. Après un voyage en Italie, il reviendra en France et finira par s’installer à Salon de Provence, lieu de sa mort en 1566 (selon les sources). La goutte et une insuffisance cardiaque auront eu raison de lui.

Il faut savoir que Nostradamus avait de nombreux ennemis, principalement au sein de plusieurs religions et parmi ses adversaires scientifiques. En 1555, la reine Catherine de Médicis l’appelle à la Cour, et il recevra des gratifications en public, signe de protection. Moins d’une décennie plus tard en 1564, la reine le nommera médecin et conseiller du roi Charles IX.

Les Prophéties de Nostradamus

La première édition des Prophéties est publiée le 4 mai 1555. Or, il s’agit de l’ouvrage ayant apporté la célébrité à Nostradamus. Il s’agit d’écrits dans lesquels se trouvent des prophéties rédigées dans un style énigmatique. Parmi elles, certaines sont dédiées à Catherine de Médicis ou encore au roi de Navarre. La première édition contient 353 quatrains prophétiques partagés en Centuries (100 quatrains). La dernière édition en contenait 942, soit moins que le millier annoncé. En règle générale, les quatrains font l’objet d’âpres débats et selon les éditions, des suspicions planent encore à propos de falsifications.

Le plus célèbre des quatrains réputés prophétiques de Nostradamus est le suivant :

Le lyon ieune le vieux surmontera
En champ bellique par singulier duelle
Dans Cage d’or les yeux luy creuera
Deux playes vne, puis mourir, mors cruelle.

Selon les experts ayant travaillé sur les écrits, ce quatrain aurait annoncé la mort du roi de France Henri II (1519-1559). Le roi a péri en affrontant le comte de Montgomery lors d’un tournoi de chevalerie. Chacun des adversaires arborait un lion comme insigne, et la lance du comte a transpercé le casque du roi (en or), lui transperçant l’œil. Dix jours plus tard, le souverain décédait.

La seconde prophétie la plus célèbre prédisait l’arrestation de Louis XVI à Varennes (1791).

De nuict viendra par la forest de Reines,
Deux pars voltorte Herne la pierre blanche,
Le moyne noir en gris dedans Varennes,
Esleu cap. cause tempête, feu sang, tranche.

Un autre quatrain aurait prédit le règne de Napoléon 1er (1804-1815) :

Un Empereur naistra près d’Italie,
Qu’à l’Empire sera vendu bien cher,
Diront avec quels gens il se ralie,
Qu’on trouvera moins prince que boucher.

Alors que de nombreux quatrains représentent encore aujourd’hui autant d’énigmes non résolues, les experts continuent d’enquêter. Ces derniers ont avec les années associé de nombreux écrits à un nombre conséquent d’événements qui se seraient bel et bien produits – parfois plusieurs siècles après la mort de Nostradamus. Citons par exemple la nuit de la Saint Barthélémy (24 août 1572), le grand incendie de Londres (septembre 1666), l’indépendance des États-Unis (1783), ou encore les guerres de Vendée (1793-1794).

D’autres événements plus proches de nous ont également été identifiés. Citons le Gouvernement de Vichy et le maréchal Pétain (1940-1945), la bombe atomique d’Hiroshima (6 août 1945), le procès de Nuremberg (1946), la naissance d’Israël (1948), ainsi que l’attentat contre Jean-Paul II (13 mai 1981).

Crédits : Wikipédia

Autres ouvrages

Outre ses prophéties, Nostradamus publia d’autres travaux. Citons par exemple une Interprétation des hiéroglyphes de Horapollo (1543-1547), un philosophe alexandrin de la seconde moitié du Ve siècle. Il y a également eu le Traité des Fardements et Confitures (1955), résultant d’une rencontre avec un spécialiste en alchimie végétale lors de son voyage en Italie. L’homme lui avait appris les vertus des “confitures qui guérissent”.

Nostradamus est également à l’origine d’un Traité de la Peste (1558-1559), dans lequel il décrira cette maladie. De nombreux détails seront donnés sur les symptômes, les causes, les infirmités périlleuses et les traitements.

Nostradamus dans l’actualité

Le célèbre prédicateur et ses écrits reviennent parfois dans l’actualité. Rappelons que la cathédrale Notre-Dame de Paris a été ravagée par les flammes le 15 avril 2019. Or, un poème en quatre quatrains attribué à Nostradamus a été partagé des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux. Néanmoins, il s’agit sans aucun doute d’un faux, comme l’explique un article de Libération.

Une rumeur récente circule depuis peu selon l’Express UK, véhiculée par les “théoriciens du complot”. Il est question d’un quatrain dans lequel est mentionné un “feu volcanique” et des tremblements de terre dans la “Nouvelle ville”. Selon les adeptes, il s’agirait d’une éruption géante future provenant du volcan de Yellowstone, qui ravagerait les États-Unis.

Sources : MedarusL’Internaute

Articles liés :

Nous sommes peut-être déjà dans une dystopie à la Wall-E !

Geostorm : le meilleur film sur la fin du monde ?

“J’ai vu le futur” : les prédictions de l’écrivain de science-fiction d’Arthur C. Clarke sur l’an 2000