in

Biographie : Erik le Rouge (940 env.-env. 1010), à l’origine de la première colonie européenne au Groenland

Crédits : Wikipedia

Chef norvégien de renom, Erik le Rouge est le premier à avoir fondé des colonies européennes au Groenland. Par ailleurs, son fils est probablement à l’origine de la découverte de l’Amérique par des Européens, environ cinq siècles avant Christophe Colomb !

La terre verte

Vers 970, le père d’Erik le Rouge est banni de Norvège à la suite d’un meurtre. Ensemble, ils s’exilent en Islande – colonie norvégienne depuis 870 – mais n’y resteront pas très longtemps. En effet, Erik le Rouge est à son tour banni d’Islande pour les mêmes raisons ! Ainsi, il décide de partir vers l’ouest en 980, vers une terre ayant été découverte avant lui par le norvégien Gunnbjörn Ulfsson, entre 876 et 932. Cette terre située à moins de 300 km de l’Islande sera nommée Grønland (terre verte) en raison de la présence d’un climat à l’époque plus favorable qu’aujourd’hui.

Erik le Rouge fonde le premier village scandinave au Groenland, près de l’actuelle ville de Qaqortoq. Après trois années passées à explorer la côte est du Groenland, il retourne en Islande pour préparer la colonisation. En 985, il parvient à réunir de nombreux Islandais intéressés par cette nouvelle terre dont le nom et les promesses séduisent. Plus tard, 14 knörir – bateaux vikings d’époque – arriveront à destination sur un total de 20 à 30 selon les écrits.

La ville actuelle de Qaqortoq a été bâtie à proximité du premier village scandinave d’Erik le Rouge au Groenland !
Crédits : Good Free Photos

La première colonie

Les premiers colons fondent Eystribyggð, signifiant “établissement de l’Est”. À leur arrivée, les colons qui étaient probablement en majorité des agriculteurs et éleveurs reçoivent un terrain. Si la première colonie rassemble environ 350 individus, ils seront plus tard environ 5 000 avec la fondation de Vestribyggð (“établissement de l’Ouest”), dans la zone où se trouvait le tout premier village.

D’un point de vue politique, les colons reproduisent le schéma islandais et Erik le Rouge devient “chef suprême du Groenland”, un personnage riche et respecté. En 999, intervient la christianisation de l’Islande. Or, certains écrits affirment que son fils Leif Erikson (970-1020) est à l’origine de l’arrivée des coutumes chrétiennes an Groenland. Par ailleurs, la colonie d’Erik le Rouge finira par disparaître, mais d’autres survivront et garderont contact avec l’Islande et la Norvège jusqu’au XVe siècle.

Découverte et colonisation du Vinland

Leif Erikson a suivi les pas d’explorateur de son père et mené plusieurs explorations vers des terres présentes à l’ouest de la colonie groenlandaise. Cette région qui sera baptisée Vinland correspond à l’île de Baffin, au Labrador, à Terre-Neuve et les Maritimes. Or, ces territoires font aujourd’hui partie du Canada ! En tout cas, les fouilles archéologiques tendent à démontrer que les Vikings sont les premiers découvreurs européens du continent américain, et cela plusieurs siècles avant Christophe Colomb.

Le site archéologique le plus célèbre et le plus ancien témoignant d’une présence viking en Amérique est incarné par L’Anse aux Meadows (Terre-Neuve) découvert en 1960 et inscrit au Patrimoine de l’UNESCO en 1978. Toutefois, un autre site à Point Rosee a été découvert en 2016, à savoir les restes d’un village viking. Un an avant, des techniques d’imagerie infrarouge satellitaire avaient permis de détecter des objets probablement créés par l’Homme et recouverts par la végétation.

Durant l’hiver ayant suivi le retour de Leif autour de l’an 1000, Erik le Rouge décéda, selon La Saga des Groenlandais. Toutefois, La Saga d’Érik le Rouge raconte qu’il est encore en vie au moment où l’explorateur islandais Thorfinn Karlsefni arrive dans le Vinland après le retour de Leif, pour tenter de le coloniser. Or, les fouilles à L’Anse aux Meadows et à Point Rosee concernent – l’un ou l’autre ou les deux – des établissements de Thorfinn Karlsefni. Toutefois, les colons emmenés par l’explorateur avaient du faire face aux Skræling, nom donné aux populations autochtones du Groenland et du Vinland. Selon certains, les autochtones ayant attaqué les Vikings étaient des indiens micmacs. Quoi qu’il en soit, la colonie du Vinland n’a pas perduré sous la pression des indiens.

Les différentes expéditions d’Erik le Rouge à Thorfinn Karlsefni
Crédits : Wikipedia

La Saga d’Erik le Rouge

Probablement été écrite au XIIIe siècle par un clerc islandais, La Saga d’Érik le Rouge raconte le bannissement d’Erik et la colonisation du Groenland. La découverte du Vinland par Leif Erikson est également contée, tout comme la tentative de colonisation de cette contrée par l’explorateur Thorfinn Karlsefni qui semble être finalement le véritable personnage central de l’histoire. Il faut savoir que La Saga d’Érik le Rouge forme avec La Saga des Groenlandais les “Sagas du Vinland“. Celles-ci peuvent être aussi incorporées aux Sagas des Islandais, racontant l’histoire des hommes importants de la société islandaise entre 850 et 1050. En grande partie basées sur la tradition orale, ces sagas ont été écrites en langue vernaculaire et non en latin. En effet, l’Église n’avait pas un grand pouvoir en Islande et les fils appartenant à l’élite avaient appris à lire et à écrire dans peur propre langue.

Enfin, évoquons le fait que les Sagas du Vinland sont disponibles en français. Le spécialiste des langues scandinaves Maurice Gravier avait rédigé La Saga d’Eric le Rouge, le Récit des Groenlandais, paru en 1955.

Articles liés :

Biographie : Jacques Cartier (1491- 1557), aux origines du Canada français !

En Islande, on tente de reboiser après un millénaire d’exploitation par les Vikings !

Une bague atteste de contacts entre les musulmans et les Vikings au Moyen-Âge