in

New Shepard : Un petit tour dans l’espace, ça vous branche ?

Crédits : Blue Origin

La société Blue Origin se prépare à emmener des touristes dans l’espace à bord de son lanceur New Shepard. À une centaine de kilomètres au-dessus du sol, les clients pourront apprécier une vue exceptionnelle sur la Terre. Des premiers billets sont d’ores et déjà disponibles.

Depuis plusieurs années, la société Blue Origin prévoit d’emmener des touristes dans l’espace à un peu plus de cent kilomètres au-dessus de nos têtes. Ces vols s’opèreront à bord du lanceur New Shepard. Il y a quelques jours, celui-ci opérait son quinzième essai en vol automatique depuis le site de Corn Ranch, au Texas (vidéo en fin d’article). Ce test était une “répétition générale” avant le premier vol habité de la société.

Installés dans une capsule très confortable, les passagers (jusqu’à six) connaîtront des forces d’accélération de 3 G à 4 G au cours de l’ascension (G pour gravité, NDLR). Une fois dans l’espace, les voyageurs expérimenteront entre cinq et dix minutes d’apesanteur au cours desquelles ils pourront apprécier la vue de notre planète à travers des hublots géants. Ensuite, il faudra redescendre et au passage, essuyer des forces pouvant aller jusqu’à 5 G.

Des billets bientôt disponibles

Alors, intéressé ? Pour celles et ceux qui le souhaitent, Blue Origin vend désormais des places. La “billetterie” est en effet ouverte depuis le 5 mai dernier, en clin d’oeil au 60e anniversaire du premier vol spatial américain signé d’Alan Shepard. Vous l’aurez compris, le nom du lanceur de Blue Origin s’inspire directement de cet astronaute. Le premier vol commercial, lui, aura lieu le 20 juillet prochain, a fait savoir la société.

Néanmoins, encore faut-il en avoir les moyens ! Blue Origin n’a pas encore officiellement communiqué sur le prix de ces billets (nous le saurons le 5 mai). D’après les spécialistes, celui-ci devrait probablement se situer entre 100 000 et 200 000 dollars. À titre de comparaison, Virgin Galactic, le principal concurrent de Blue Origin dans ce nouveau secteur du tourisme spatial suborbitaire, proposera des sièges à 250 000 dollars US.

blue origin nasa
L’intérieur de la dernière capsule New Shepard. Crédits : Blue Origin

À terme, Blue Origin prévoit de voler toutes les six semaines environ. Tout dépendra cependant de la demande.

Rappelons également que la NASA vient de signer un accord avec Blue Origin pour utiliser une “version modifiée” de cette capsule New Shepard. L’objectif sera de proposer des vols capables de simuler la gravité réduite ressentie sur la surface de la Lune (un sixième de celle de la Terre). De cette manière, l’agence américaine pourra développer et tester de nouveaux instruments en prévision de son futur établissement permanent sur notre satellite.