in

« Folles et perverses » : Bill Gates surpris par les théories complotistes

Bill Gates intervenant dans une conférence à la Sorbonne à Paris en 2008. Crédits : Mathieu Sroussi/wikipédia

Le co-fondateur de Microsoft Bill Gates s’est dit « surpris » par toutes les théories le concernant liées à la pandémie, qu’il juge complètement « folles » et « perverses ». Il aimerait également explorer la dynamique de tous ces comportements, dans le but de les comprendre et les minimiser.

Bill Gates au cours d’une spirale complotiste

Vous n’êtes sans doute pas passé à côté, le co-fondateur de Microsoft fait l’objet d’un certain nombre d’étranges théories du complot liées à la pandémie. D’après un sondage YouGov publié en mai 2020, 28 % des Américains croient par exemple à l’idée que Bill Gates compte s’appuyer sur une campagne de vaccination de masse contre le Covid-19 pour nous implanter des micro-puces utilisées pour suivre le moindre de nos mouvements.

De nombreuses personnes pensent également qu’un brevet a été déposé en 2015 par la Fondation Bill et Melinda Gates pour le développement d’un vaccin contre le Covid-19. En réalité, ledit brevet concernait un vaccin potentiel qui pourrait être utilisé pour traiter les maladies respiratoires liées à un coronavirus, qui sont une famille de virus (dont le SRAS est un exemple notable).

La même année, l’intéressé avait également été questionné sur ses plus grandes peurs. Parmi ses réponses, il avait alors évoqué « le risque d’une grave pandémie mondiale » se déclarant de son vivant.

Naturellement, toutes ces théories fumeuses doivent être déconcertantes – voire même fatigantes – pour Bill Gates qui – par le biais de sa fondation philanthropique – a déjà débloqué au moins 1,75 milliard de dollars dans la réponse mondiale à la pandémie. Jusqu’à présent silencieux, l’homme d’affaires s’est finalement récemment entretenu avec Reuters sur le sujet.

bill gates
Crédits : Flickr

Folles et perverses

Au cours de cette interview, Bill Gates s’est notamment dit « surpris » par le volume de théories du complot « folles » et « perverses » à son sujet, mais aussi à propos de l’expert américain en maladies infectieuses Anthony Fauci. D’après lui, ces dernières ont probablement pris racine en partie à cause de la peur liée à la pandémie virale, combinée à la montée en puissance des réseaux sociaux.

Bill Gates s’est également dit intéressé à l’idée d’explorer ce qui se cache derrière ces théories. « Est-ce que les gens croient vraiment à tous ces trucs ? », se demande-t-il. « Nous allons vraiment devoir nous renseigner à ce sujet au cours de la prochaine année et tenter de comprendre comment cela change le comportement des gens, et comment nous aurions dû minimiser cela ».

Enfin, Gates a également tenu à féliciter Anthony Fauci et Francis Collins, le chef des National Institutes of Health des États-Unis, qu’il considère comme des « gens intelligents » et « merveilleux ». Il s’est dit aussi « impatient de les voir capables de travailler efficacement sous la nouvelle administration du président Joe Biden ». Sous la présidence de Donald Trump, a-t-il ajouté, « j’ai parfois eu l’impression qu’ils étaient les seules personnes sensées du gouvernement américain ».