in

Qui achètera “Big John”, le plus gros tricératops jamais découvert ?

Crédits : Giquello

Les restes de Big John, le plus gros tricératops jamais découvert, sont exposés à Paris depuis quelques jours au Marais. Ils seront ensuite proposés aux enchères fin octobre. Avec son énorme crâne, sa collerette et ses trois cornes d’attaque, cet animal était l’un des dinosaures les plus dangereux et les plus intimidants de son époque.

Un « chef-d’œuvre »

Il vécut à Laramidia, une île-continent qui s’étendait jadis de l’Alaska jusqu’au Mexique, avant de trouver la mort il y a 66 millions d’années dans une ancienne plaine inondable, désormais connue sous le nom de formation géologique de Hell Creek, dans le Dakota du Sud (États-Unis). Les restes d’une lacération, préservés dans sa clavicule, suggèrent que le tricératops a été blessé lors d’un combat l’opposant probablement à un de ses semblables.

Pour rappel, ces animaux ont fréquenté l’Amérique du Nord il y a environ 67 à 65 millions d’années au Crétacé.

Les ossements de Big John ont été découverts en mai 2014 avant d’être excavés au cours des mois suivants. Le squelette, qui mesure environ huit mètres de long, est aujourd’hui complet à environ 60 %. À lui seul, son crâne (complet à 75 %) mesure deux mètres de large. Les deux plus grosses cornes du dinosaure mesurent près de 1,1 mètre de long et près de trente centimètres de large à la base. D’après les paléontologues, elles pouvaient supporter environ seize tonnes de pression.

D’après le paléontologue Iacopo Briano, qui a supervisé la reconstitution de Big John, son squelette serait 5 à 10 % plus gros que tout autre tricératops trouvé jusqu’à présent. « C’est un chef-d’œuvre », a-t-il déclaré Briano au micro de FranceInter. « Il y a pas mal de crânes de tricératops dans le monde, mais très peu d’entre eux sont presque complets ».

tricératops
Deux tricératops se préparent à s’affronter. Crédits : capture d’écran YouTube

Des enchères prévues en octobre

Restauré depuis plusieurs années en Italie, à l’atelier Zoic, le tricératops fera sa première apparition à la maison de vente aux enchères parisiennes Hôtel Drouot, où il sera mis aux enchères par la maison Giquello le 21 octobre au plus offrant. Les restes de Big John sont estimés entre 1,2 million et 1,5 million d’euros, selon le communiqué. En attendant, le fossile est exposé depuis quelques jours au public rue des Archives à Paris.

Rappelons qu’il y a quelques mois, le squelette de Stan, un célèbre T-Rex, a été vendu pour plus de trente millions de dollars. Jamais un dinosaure ne s’était vendu aussi cher aux enchères. Le précédent record avait été établi par Sue, un autre T-Rex vendu en 1997 pour 8,4 millions de dollars au Field Museum of Natural History de Chicago.