in

Bientôt des vêtements faits à base de… lait

Crédits : Myriams-Fotos / Pixabay

Et si les vêtements que nous portions étaient faits à partir de lait recyclé? Anke Domaske, une microbiologiste allemande a mis au point une nouvelle fibre textile à base de protéine de lait.

« On n’imagine pas combien la chimie est encore utilisée dans la production de coton ou d’autres textiles comme le polyester ou le polyamide, et combien de résidus de pesticides ou additifs composent nos pantalons et chemises », indique Anke Domaske, une jeune entrepreneuse et microbiologiste. Certaines personnes développent des allergies à certaines substances chimiques qui composent les vêtements. La start-up Qmilch, menée par Anke Domaske, s’est lancée dans la production de fibre de lait. Cette idée, à première vue loufoque, est en réalité une véritable révolution en matière de fibres textiles.

Résistants à la machine à laver, les vêtements produits à base d’une protéine de lait, la caséine, ne contiennent aucun produit chimique et sont entièrement compostables et dégradables en 6 semaines. 2 millions de litres de lait sont gaspillés chaque année en Allemagne et cette nouvelle fibre textile leur donne une nouvelle vie puisque la caséine en est extraite, que ce soit du lait périmé des supermarchés, du lait perdu des laiteries ou du lait de vache. Cette fibre reste issue de l’élevage industriel, mais permet le recyclage de lait qui aurait dû être jeté.

Elle a commencé dans sa cuisine à tester différentes recettes pour trouver la fibre à base de caséine parfaite. Aujourd’hui, elle est à la tête d’une équipe de 10 employés, dispose d’un matériel professionnel et de 5 millions de fonds d’investissement. Depuis plusieurs années, elle travaille avec son équipe sur ce projet qui permet de joindre mode et respect de l’environnement. Un projet qui se concrétise désormais.

Le lait est tout d’abord débarrassé de ses impuretés, la caséine est extraite puis mélangée avec de l’eau et d’autres ingrédients encore inconnus, mais rassurez-vous, tous naturels. La fibre nécessite très peu d’énergie ainsi que peu d’eau. Anke Domaske explique : « Cette sorte de pâte à gâteau passe à travers une tuyère, à 80 degrés au lieu de 200 degrés pour des fibres classiques comme le polyester : sous l’action de la chaleur, le condensé qui reste est ensuite transformé en une fibre plus fine qu’un cheveu humain ». Elle ajoute : « En cinq minutes, nous produisons un kilogramme de fibres : avec des machines d’une capacité de 2 000 tonnes de fibres, ce sont 240 millions de t-shirts qui peuvent être conçus à base de caséine, chaque année ».

Cette fibre textile innovante est moins chère que la soie, mais néanmoins plus chère que le coton. Les vêtements produits à partir de la caséine sont cependant très résistants, hypoallergéniques, antistatiques et antibactériens. Des t-shirts sont déjà commandés, pour des clients allemands pour le moment, mais ne pourront être sur le marché qu’en 2016. La caséine est également utilisée pour les films et sacs plastiques, non pas sous forme de fibre, mais plutôt sous forme de granulat. « Nous comptabilisons 700 demandes pour l’industrie textile, deux cents de plus pour l’industrie plastique pour l’instant », indique Anke Domaske. La protéine de lait est donc en bonne voie.

Sources : We demain20 minutesZegreenweb.