in

Bientôt un traitement pour lutter contre les aisselles transpirantes ?

Crédits : PxHere

La Food and Drug Administration (FDA) américaine vient d’approuver le développement du Qbrexza (glycopyrronium), un anticholinergique indiqué pour le traitement de l’hyperhidrose axillaire primaire chez les patients adultes et enfants de 9 ans et plus.

L’hyperhidrose axillaire primaire, communément appelée transpiration excessive des aisselles, est une affection cutanée chronique qui entraîne une transpiration excessive au-delà de ce qui est nécessaire pour une régulation normale de la température corporelle. La cause exacte est inconnue, mais elle affecte près de 15 millions de personnes aux États-Unis. Qbrexza, signé des laboratoires Dermira Inc, serait ici appliqué directement sur la peau. Il pourrait alors bloquer la production de sueur en inhibant l’activation des glandes sudoripares.

« Pendant des années, les dermatologues nous ont parlé du besoin de nouvelles options de traitement qui traitent l’hyperhidrose axillaire primaire étant donné la stigmatisation et le fardeau associés à cette condition », explique Tom Wiggans, président de Dermira. « Dès le début, notre objectif était de développer une approche qui allait au-delà du fait de masquer la transpiration excessive des aisselles d’une personne, en se concentrant plutôt sur le traitement de la maladie d’une manière cliniquement significative. Nous avons collaboré avec des dermatologues et la FDA pendant la phase de développement et avons écouté les personnes qui vivaient avec cette affection pour comprendre comment elles définiraient un bénéfice significatif, poursuit-il. Nous espérons que Qbrexza ne procurera pas seulement le bénéfice clinique que ces patients recherchent, mais contribuera à réduire le fardeau global de leur vie ».

L’approbation de la FDA se base ici sur les résultats de deux essais cliniques de phase 3 – ATMOS-1 et ATMOS-2 – qui ont évalué l’efficacité et la tolérance de Qbrexza chez des patients atteints d’hyperhidrose axillaire primaire. Les effets indésirables les plus couramment observés après l’application du traitement sur les aisselles étaient une bouche sèche, des pupilles dilatées (mydriase), des maux de gorge, de tête, une vision floue, une peau sèche ou encore de la constipation. Qbrexza devrait être disponible dans les pharmacies américaines dans quelques semaines. Pour l’Europe, il va falloir patienter encore un peu.

Source