in ,

Bientôt un scan du visage pour avoir accès à un site pornographique ?

Crédits : ARConk

En Australie, le ministère de l’Intérieur désire mettre sur pied un dispositif plutôt étonnant. En effet, il est question de vérifier l’âge des personnes accédant aux sites pornographiques en effectuant un scan de leur visage ! Si des questions éthiques se posent évidemment, ce système de vérification pourrait se montrer plus efficace.

Scanner son visage pour du porno

Vous l’aurez deviné, il est ici bien question de reconnaissance faciale ! Comme l’explique le quotidien local The Sydney Morning Herald dans un article du 28 octobre 2019, le ministère de l’Intérieur australien désire comparer les scans de visages aux informations concernant les personnes disponibles sur leurs documents officiels.

Les porteurs du projet ont évoqué une enquête ayant révélé que de nombreux mineurs utilisaient des documents appartenant à leurs parents afin de contourner les restrictions. Le document le plus utilisé dans ce cas est le permis de conduire. Ainsi, le scan de visage pourrait permettre de vérifier plus facilement l’âge des visiteurs de sites pornos.

reconnaissance faciale biométrie mesure biométrique photo
Crédits : Metamorworks / istock

Une mesure qui va plus loin

Toutefois, il faut savoir que le ministère de l’Intérieur australien ne prévoit pas de se limiter à l’accès aux sites pornographiques. En effet, il est également question de mieux surveiller l’accès aux sites de jeux d’argent. Il se pourrait même que ce système de vérification soit étendu à l’ensemble des secteurs de l’économie !

Le système fédéral australien étudiant les propositions du gouvernement a une première fois rejeté ce projet. Il faut savoir que le gouvernement évoquait l’accès à un “centre d’interopérabilité” pour les sites, agences, banques et autres compagnies de téléphonie désirant utiliser la technologie en question. Or, ce centre serait prévu pour stocker les images disponibles sur tous les permis de conduire, les passeports et autres visas ! Une partie de la sphère politique australienne demande donc davantage de garanties concernant ce projet. En effet, la crainte principale est logiquement liée au risque de tomber dans un système de surveillance générale.

Force est de constater que la reconnaissance faciale a donc des opposants un peu partout dans le monde. Tout dernièrement, l’état de Californie a adopté une loi interdisant l’utilisation de la reconnaissance faciale via les caméras embarquées par les officiers de police. Selon cette nouvelle loi, il est également question de risques liés à une surveillance massive.

Articles liés :

Avec Alicem, la France va généraliser la reconnaissance faciale pour l’accès aux services publics

Russie : la reconnaissance faciale va surveiller les chauffeurs de taxi

Suède : une école utilisait la reconnaissance faciale pour compter les absences