in

Bientôt la mise sur le marché d’une première voiture électrique imprimée en 3D ?

Crédits : capture Youtube / Polymaker 3D Printing Materials

Dès 2019, une voiture électrique entièrement issue de l’impression 3D pourrait faire son apparition sur le marché. Le fabricant italien X Electrical Vehicle a même donné une date !

Il existe déjà des véhicules en partie imprimés en 3D présents sur le marché. Citons par exemple la moto de Divergent ou encore le minibus autonome Olli, qui comportent des pièces imprimées en 3D. Cependant, le fabricant italien X Electrical Vehicle (XEV) promet une voiture autonome entièrement imprimée en 3D : la LSEV.

Le constructeur a même affirmé que son automobile sera prête à être mise sur les marchés européen et asiatique dès le mois d’avril 2019. Selon une vidéo publiée le 16 mars 2018 et visible en fin d’article, la LSEV devrait être le premier véhicule du genre à être produite massivement. Côté prix, la LSEV coûterait seulement 7500 dollars.

Le fabricant a également indiqué que la vitesse maximum de cette voiture imprimée sera d’environ 70 km/h pour une autonomie de 150 km par charge. Alors que le poids du véhicule a été annoncé à 450 kilos, le constructeur a expliqué être parvenu a réduire le nombre de composants en passant d’environ 2000 à seulement 57 pièces, et que la fabrication de la voiture ne prendrait que trois petits jours !

X Electrical Vehicle a d’ores et déjà indiqué avoir reçu 7000 précommandes de son véhicule, dont une provenant des services postaux chinois. Par ailleurs, la LSEV devrait être présentée prochainement en Chine, au musée culturel de l’impression 3D à Shanghai et au salon de l’automobile de Pékin. Destinée à être produite en Chine, la LSEV est pour l’instant dans l’attente de l’autorisation du gouvernement, à savoir l’obtention d’une licence de production par le fabricant. Dans le cas où cette licence est réellement accordée, X Electrical Vehicle désire mettre en place une chaîne de production capable de fabriquer 500 LSEV chaque année.

Enfin, évoquons le fait que le constructeur italien n’a aucune présence sur le Web ni aucun site internet, ce qui devrait tout de même nous amener à émettre quelques réserves en attendant d’en voir plus.

Sources : CNBC3DnativesLe Blog Auto