in

Bientôt des jetpacks furtifs sur les champs de bataille ?

Crédits : Martin Jetpack Unveiling / Wikipedia

Une agence du département de la Défense des États-Unis a récemment lancé un appel à projet plutôt étonnant. Il est en effet question d’utiliser des jetpacks dans un cadre militaire. Ces engins pourraient permettre à des soldats d’infiltrer les territoires ennemis, ou encore de mener des opérations de sauvetage.

Une utilisation dans un cadre militaire

Le jetpack (ou réacteur dorsal) est un équipement portatif permettant à son utilisateur de décoller, se diriger et et atterrir de façon complètement autonome. Longtemps, ces machines étaient seulement fantasmées dans les œuvres de science-fiction, mais elles existent désormais bel et bien. Malgré certains progrès, les appareils actuels ont une faible autonomie et sont plutôt lourds et encombrants. Leur utilisation n’est pas encore ergonomique et n’est donc pas intéressante d’un point de vue militaire.

Malgré ces inconvénients, la DARPA – agence du département de la Défense des États-Unis s’intéresse grandement aux jetpacks. Preuve en est un récent appel à projet ouvert à tous, offrant la possibilité de proposer des concepts de recherche innovants. Le but ? Étudier la faisabilité d’un «système personnel et portable de mobilité aérienne». L’appel à projet prend effet ce 16 mars 2021 et se terminera le 20 avril.

jetpack 2
Les jetpacks existants actuellement ne sont pas viables pour une utilisation militaire.
Crédits : Martin Jetpack Unveiling / Wikipedia

Il semble que la DARPA désire explorer largement la question. Par exemple, il n’est pas obligatoire que les jetpacks soient réutilisables. Ceux-ci peuvent également décoller depuis le sol ou encore faire l’objet d’un largage depuis les airs. De plus, la forme peut être revisitée, prenant par exemple l’allure d’un wingsuit, d’un planeur ou d’un genre de parachute.

Un intérêt tactique évident

Cependant, la DARPA a également communiqué ses nombreuses exigences. Le système en question devra voler sur au moins 5 km et être transportable par un seul homme – ou un effectif réduit. Il devra également être déployable en dix minutes maximum avec peu d’outils, voire pas du tout. Par ailleurs, l’appareil devra s’affranchir des pré-requis environnementaux tels que l’altitude, la force du vent, etc. De plus, la DARPA exige que l’utilisation de l’appareil puisse se faire de façon efficace sans trop d’entraînement.

En considérant les exigences de l’agence et le niveau des jetpacks actuels, il ne fait aucun doute que l’armée étasunienne devra patienter un certain temps avant de bénéficier d’un appareil répondant à ses attentes. En tout cas, l’intérêt tactique d’un jetpack ultra-performant semble évident. Largué depuis les airs, il pourrait rapidement se trouver derrières les lignes ennemies. En décollant depuis le sol, il pourrait permettre à des troupes de franchir d’importants obstacles (cours d’eau, bâtiments, etc.). Enfin, l’engin pourrait se révéler efficace dans le cadre d’opérations de sauvetage dans des endroits potentiellement difficile d’accès.