in

Barack Obama veut faire un « pas de géant » sur Mars en 2030

Crédits : NASA

Il y a quelques heures, Barack Obama exprimait son intention de conquérir la planète Mars. Dans une tribune publiée ce mardi sur le site de CNN, le président américain a exprimé sa volonté de s’appuyer sur le secteur privé pour faire «le pas de géant» vers la planète rouge.

Ça se bouscule au portillon. Le milliardaire Elon Musk, fondateur de la société SpaceX, présentait fin septembre son plan visant à coloniser Mars à l’horizon 2024. Mais il n’est pas le seul à rêver d’envoyer des humains sur Mars. Blue Origin, fondée par le directeur d’Amazon, Jeff Bezos, vient à son tour de révéler ses projets pour construire une énorme fusée baptisée New Glenn. Ce mardi, c’était au tour du président américain d’afficher ses intentions de colonisation, annonçant une étroite collaboration avec le secteur privé pour construire de nouveaux vaisseaux qui pourront accueillir et transporter des astronautes «sur des missions de longue durée dans l’espace lointain».

«Nous avons fixé un objectif clair pour le prochain chapitre de l’histoire de l’Amérique dans l’espace : envoyer des humains sur Mars dans la décennie 2030 et les faire revenir sur Terre en sécurité», a-t-il notamment affirmé. Toutefois, l’ambition ultime reste, selon lui, de pouvoir  «un jour pouvoir rester sur cette planète pour une longue durée». Seulement, parcourir les 225 millions de kilomètres qui nous séparent de la planète rouge reste un énorme défi technique, et nécessite un budget immense. Aussi, la Maison Blanche a précisé que six sociétés, parmi lesquelles Boeing et Lockheed Martin, avaient été retenues cet été pour fabriquer des prototypes pour des modules d’habitation au-delà de la banlieue proche de la Terre. Elles recevront au total 65 millions de dollars dans les deux prochaines années.

Ces espaces habitables pourront être construits sur une planète, comme Mars, d’autres corps célestes, ou utilisés dans des vaisseaux qui emporteront des astronautes sur de longs périples spatiaux. Par ailleurs, Barack Obama exprimait également son intention d’encourager les entreprises privées à utiliser la Station spatiale internationale (ISS) comme port d’amarrage. Orbitant autour de la Terre à 400 km d’altitude, l’ISS ferait en effet un parfait avant-poste orbital, et pourrait servir de base avancée à des entreprises privées pour construire d’autres stations spatiales.

Même si la concrétisation de l’objectif ne se déroulera pas avant plusieurs années, cette annonce suscite néanmoins l’engouement de la part des passionnés. Après avoir annulé en 2010, faute de moyens, le programme Constellation qui devait organiser le retour des astronautes américains sur la Lune vers 2020, Barack Obama affiche aujourd’hui clairement ses ambitions. Tout comme le reste du monde.

Source