in

Bangladesh : il cultive accidentellement la mangue la plus chère au monde

Crédits : MYRJ Ashwin / Facebook

Un agriculteur du Bangladesh a bénéficié d’un petit coup de pouce du destin pour faire fortune. À la suite d’un heureux hasard, il a en effet commencé à cultiver la variété de mangue la plus onéreuse au monde. Aujourd’hui, son exploitation est protégée jour et nuit par des gardes armés contre d’éventuels voleurs.

Un heureux coup du sort

Sankalp Singh Parihar n’a pas misé sur les cryptomonnaies pour faire fortune au Bangladesh. Comme l’expliquait le New Indian Express en juin 2021, cet agriculteur a reçu un coup de pouce inespéré. Il y a quelques années, l’homme a simplement acheté un plan de mangue pour 2 500 roupies (28 euros). Seulement, voilà, la variété de mangues dont il est ici question est tout bonnement la plus chère au monde.

L’espèce n’est autre que la Miyazaki du Japon, provenant de la préfecture nippone du même nom. Les mangues Miyazaki portent également le nom de « Taiyo-no-Tomago » (œufs du soleil). Or, un seul fruit peut valoir environ quarante euros pièce. Cette mangue est en effet extrêmement difficile à cultiver. Les agriculteurs de l’île japonaise de Kyushu la cultivent sous des conditions très particulières de lumière et de température, ce qui expliquerait son prix élevé.

Sankalp Singh Parihar a indiqué ne pas savoir de quelle variété il s’agissait avant de la cultiver. Après avoir acheté son premier plant, il l’a baptisé Damini en l’honneur de sa mère et a commencé son exploitation. Selon l’agriculteur, la couleur rouge foncé de la mangue est magnifique, sa pulpe est comparable à de la gelée et il est même possible d’en manger la peau.

mangue rouge Bangladesh
Crédits : MYRJ Ashwin / Facebook

Une mangue qui attire la convoitise

Compte tenu du prix de cette « super-mangue », il n’est pas étonnant que certaines personnes mal intentionnées s’y soient intéressées. Il faut dire qu’une émission de télévision avait fortement contribué à répandre la nouvelle. Sankalp Singh Parihar a donc été contraint de protéger à ses frais son exploitation située dans village de Dhedagoua. Après un premier vol, le paysan a effectivement engagé une équipe de gardes armés pour un salaire équivalent à 90 euros par garde et par mois.

La première récolte de Sankalp Singh Parihar compte environ 1 100 mangues. Néanmoins, l’intéressé n’a pas l’intention de vendre sa récolte malgré une proposition d’achat à 28 000 roupies le kilo (240 euros). En effet, le paysan s’est donné pour objectif de continuer à exploiter la variété en utilisant les graines des fruits pour planter davantage de jeunes arbres. Son but final est d’augmenter la production et de rendre ainsi cette variété accessible à tous avec un prix de vente tournant autour des 2 000 roupies le kilo.