in ,

Un « avion de l’apocalypse » repéré au-dessus du Nebraska

Un Boeing E-4B, en vol. Crédits : Domaine Public

Un « avion de l’apocalypse » (un Boeing 747 modifié nommé Boeing E-4B) résistant aux bombes nucléaires de l’US Air Force s’est envolé pour une brève mission d’entraînement ce lundi 28 février au-dessus du Nebraska. Son décollage est intervenu peu de temps après l’intervention du président russe Vladimir Poutine au cours de laquelle il annonçait mettre les forces nucléaires de son pays en état d’alerte maximale.

Le Boeing E-4B NOAC

Le Boeing E-4B NOAC est le modèle d’avion de l’US Air Force chargé de transporter le Président des États-Unis pendant les situations d’urgence, notamment en cas de guerre nucléaire. Il existe quatre modèles, tous basés à Offutt, dans le Nebraska.

Naturellement, ces avions proposent quelques caractéristiques de sécurité que vous ne verrez pas sur un 747 commercial. Chacun est par exemple équipé d’un équipement analogique désuet plutôt que d’un équipement numérique moderne. Ces avions pourraient ainsi continuer à fonctionner même après avoir été exposés à l’impulsion électromagnétique d’une explosion nucléaire. Un blindage spécial permet aussi de protéger les passagers des effets thermiques d’une guerre nucléaire.

Construits sur la base d’une cellule de Boeing 747-200, ces appareils entretenus depuis les années 70 ont également un système de communication très basse fréquence capable d’entrer en contact avec les sous-marins. De nombreuses autres caractéristiques de l’avion restent toutefois classifiées.

Chaque appareil peut être ravitaillé en carburant en vol et tous disposent de suffisamment de vivres pour nourrir son équipage de 112 membres pendant une semaine.

avion apocalypse Boeing E-4B NOAC
Un Boeing E-4 photographié à la base aérienne d’Offurt. Source : aeroprints.com

Nouvelle sortie ce lundi

L’un de ces avions de l’apocalypse (ou avions du « Jugement dernier ») aurait décollé d’une base de l’US Air Force dans le Nebraska ce lundi 28 février. Selon le site d’information britannique iNews, l’appareil aurait effectué un vol de 4,5 heures vers Chicago avant de revenir se poser. Au cours de cette sortie, l’avion aurait été accompagné de plusieurs jets d’alerte précoce utilisés pour suivre les missiles balistiques.

La flotte de E-4B NOAC effectue régulièrement des missions d’entraînement et de préparation. Cette nouvelle sortie est intervenue au quatrième jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, peu de temps après l’intervention du président Poutine qui avait annoncé mettre en alerte la « force de dissuasion » de l’armée russe, cette dernière pouvant comprendre une composante nucléaire.