in

Avec l’âge, les hommes voient leurs poils pousser dans des endroits « bizarres »

poils oreilles
Crédits : Evgen_Prozhyrko / iStock

Passé un certain âge, de nombreux hommes assistent à une sorte de développement erratique de leurs poils, notamment au niveau du nez et des oreilles. Pourquoi ce phénomène se produit-il ? En réalité, il s’agit ici d’une suite logique dans le vieillissement des membres de la gent masculine.

Un phénomène plus intense dès la cinquantaine

Le 13 décembre 2022, le New York Times a répondu à la question d’un lecteur : « Je suis un homme dans la cinquantaine et j’ai remarqué que des cheveux poussaient dans des endroits étranges tels que le haut et l’intérieur de mes oreilles ainsi que dans mon nez. Est-ce normal ? Pourquoi cela arrive-t-il ? Comment puis-je m’en débarrasser ? »

Autrice de l’article, la journaliste Rachel Rabkin Peachman a évoqué une suite logique dans le vieillissement de nombreux hommes. Tout commence à la puberté lorsque la testostérone se manifeste. Cette dernière pousse les follicules pileux à changer les poils courts et clairs en poils plus foncés et massifs, notamment au niveau du visage, des aisselles, de la poitrine ou encore du pubis.

À l’approche de la cinquantaine ou de la soixantaine, le phénomène gagne en intensité . En effet, les poils deviennent plus visibles et surtout plus drus. De plus, des parties du corps auparavant épargnées ne le sont désormais plus. C’est le cas notamment du haut du nez ou encore du lobe des oreilles. En effet, avec le temps, ces parties deviennent sensibles à la testostérone qui agit sur les bulbes pilaires.

poils nez
Crédits : Ake Ngiamsanguan / iStock

Le rôle de la génétique à ne pas négliger

Toutefois, il faut savoir que la testostérone (androgène le plus actif) n’est pas la seule raison à ce changement assez malvenu. Effectivement, les gènes jouent également un rôle important dans le processus. Pour le professeur en médecine Bradley Anawalt, interrogé pour l’occasion, les hommes issus d’une longue lignée dans laquelle les membres avaient pour habitude de se laisser pousser la barbe ou les poils du nez ont de fortes chances d’hériter de cette fameuse caractéristique.

« Il existe des différences génétiques dans la réactivité à la testostérone dans ces zones, c’est pourquoi certaines personnes ont une barbe épaisse et luxueuse et d’autres non », a déclaré l’expert.

Enfin, ceci peut paraître paradoxal, mais chez un individu génétiquement prédisposé à la calvitie, la testostérone peut avoir un effet inverse. Effectivement, cet androgène peut inhiber la croissance de la masse capillaire, entraînant finalement sa chute. Ainsi, les cheveux repousseront éventuellement; mais seront plus fin et bien moins visibles.

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.