in

Avant/après : la fonte des glaciers en Islande immortalisée par des images aériennes

Crédits : Kiera Baxter

Des chercheurs nous invitent à prendre conscience de l’ampleur des pertes de glace en Islande en comparant des photographies aériennes prises dans les années 1980 avec les images de drones actuelles.

Nous savons que les glaciers du monde entier sont de plus en plus fragiles. En raison du réchauffement climatique, plus de 9 000 milliards de tonnes de glace auraient en effet été perdues depuis le début des années 60. Nous savons également que plus de 90 % des glaciers pourraient bientôt disparaître dans les Alpes si rien n’est fait pour endiguer le problème. Et puis il y a le glacier Thwaites, en Antarctique, qui se présente aujourd’hui comme une véritable bombe à retardement.

D’ailleurs, certains glaciers ont même déjà disparu. C’est le cas de l’Okjökull (surnommé “Ok”), situé jadis à Borgarfjörður, en Islande. La glace qui recouvrait 16 km2 en 1890 a tellement fondu que la structure dût être déclassée en 2014. En août dernier, ce premier glacier d’Islande à disparaître à cause du réchauffement climatique a même eu droit une plaque commémorative.

Avant / après

Cependant, il n’est pas le seul à avoir souffert dans la région. En témoigne ce nouveau projet signé de chercheurs de l’Université de Dundee, de l’Université d’Islande et de l’Office météorologique islandais. Ces derniers ont eu l’idée de mettre en évidence l’ampleur de la perte de glace en Islande en comparant des clichés pris dans les années 80 avec les photos actuelles.

Il est important de montrer comment le changement climatique affecte physiquement et visiblement la région“, justifie Kieran Baxter, de l’Université de Dundee. “Pour ce faire, nous avons développé un nouveau procédé basé sur les principes utilisés par les glaciologues pour mesurer la perte de volume de glace. Cette méthode nous permet de composer des vues aériennes uniques de paysages passés et de voir comment ils ont changé au cours des trente à quarante dernières années”.

islande
Crédits : Kieran Baxter, Université de Dundee

Les chercheurs se sont principalement concentrés sur la calotte glaciaire Vatnajökull. C’est en effet la deuxième plus importante en Europe. La structure couvre aujourd’hui une superficie de 7 700 kilomètres carrés (8% du pays), mais elle accuse depuis quelques décennies un net recul. Plusieurs dizaines de mètres de glace y seraient désormais perdus chaque année.

À ce rythme, les chercheurs estiment qu’une grande partie des 400 glaciers islandais pourraient disparaître d’ici 2200.

islande
Crédits : Kieran Baxter, Université de Dundee

Notons également qu’un projet similaire a été mené sur les glaciers du Mont-Blanc. Les images sont disponibles ici.

Articles liés :

Fonte des glaciers : le cas des Alpes et des Andes devient très inquiétant

La fonte des glaciers de l’Himalaya remet au jour d’importantes quantités de polluants

Des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO menacés par le recul des glaciers