in ,

Aux Etats Unis, le « lac perdu » se vide chaque printemps tel un lavabo

Crédits : Capture vidéo

Dans l’État de l’Oregon, au nord-ouest des États-Unis, se trouve un lac surnommé le « Lost Lake » (traduisez le « Lac Perdu). Un surnom significatif puisque chaque année, au printemps, le lac disparaît dans un trou laissant place à une vaste prairie.

C’est dans la forêt Nationale de Willamette, l’une des plus grandes forêts des États-Unis, dans l’État de l’Oregon, que se trouve ce mystérieux « lac perdu » qui chaque printemps se vide tel un lavabo dans un trou, avant de réapparaître en hiver.

Ce trou a été provoqué par une éruption volcanique, et les remontées de lave en ébullition ont creusé un tunnel souterrain resté intact après son refroidissement, dans lequel l’eau s’infiltre. Mais les scientifiques ne sont pas formels concernant les causes du déversement du lac dans son intégralité. Pour Jude McHugh, porte-parole de la forêt Nationale de Willamette, « l’eau est sans doute absorbée par les roches poreuses, situées sous la surface de la Terre ».

Tout un réseau souterrain qui se remplit donc de l’intégralité de l’eau du « lac perdu », ce qui a pour effet d’alimenter les sources d’eau ainsi que la végétation de la forêt. Dès l’hiver venu, l’effet inverse se produit et le lac se remplit à nouveau, le sol rejetant toute l’eau de pluie qu’il n’a pas pu absorber. « L’apport d’eau excède la vitesse du drainage », commente Jude McHugh.

Afin d’éviter que le lac ne se vide, certains anonymes ont tenté de reboucher l’ouverture de manière illégale, au moyen de débris divers comme des vieux moteurs ou pièces de voiture. Bien entendu, ces actions sont condamnées par les autorités, un risque d’inondation des routes voisines existant.

Source : 7sur7