in ,

Aux États-Unis, les arbres ont entamé une migration vers l’ouest

Crédits : iStock

La sagesse conventionnelle nous dit que plus les températures augmentent, plus les arbres se déplacent vers le Nord. Il semblerait que ce ne soit plus le cas aux États-Unis où de nombreux arbres se déplacent vers l’ouest où les précipitations sont plus nombreuses.

Les forêts abritent 50 % des espèces vivantes dans le monde et sont un réservoir de biodiversité. Les arbres jouent donc un rôle considérable pour le maintien de cet équilibre, c’est pourquoi elles s’adaptent et migrent. Les écologistes ont longtemps prédit que le changement climatique mènerait plantes et animaux à migrer de plus en plus vers les pôles à la recherche de températures familières. De tels mouvements sont de plus en plus documentés à travers le monde. Une étude récente montre maintenant que l’évolution des précipitations peut entraîner certaines espèces d’arbres de l’est des États-Unis à migrer vers l’ouest et non au nord.

Songlin Fei, écologiste forestier de l’Université de Purdue à West Lafayette, dans l’Indiana, et ses collègues ont suivi les distributions changeantes de 86 types d’arbres à l’aide de données recueillies par le Programme d’analyse et d’inventaire forestier du Service forestier des États-Unis pendant deux périodes : de 1980 à 1995 et de 2013 à 2015 pour les cinquante états. Ils ont découvert que la plupart des espèces se dirigent vers l’ouest, probablement en partie en raison de l’évolution des précipitations. « C’était une énorme surprise pour nous », rapporte Songlin Fei. « Cette étude suggère qu’à court terme, les arbres répondent aux changements de la disponibilité de l’eau plutôt qu’aux changements de températures ».

L’équipe a mesuré les décalages dans les centres d’abondance pour les 86 types d’arbres et a constaté qu’au cours des trente dernières années environ, 34 % des espèces s’étaient déplacées vers le Nord à un taux moyen de onze kilomètres par décennie, 47 % s’étaient déplacés vers l’Ouest à un rythme encore plus soutenu de 15,4 kilomètres par décennie. L’étude rapporte également que la plupart des arbres qui se déplacent vers l’ouest sont des angiospermes ou des arbres fleuris. Les arbres prenant la direction du nord sont des gymnospermes. La tendance observée est également plus forte pour les jeunes arbres que les arbres plus anciens. Les chercheurs ont également constaté qu’entre 1980 et 2015, la température annuelle moyenne à l’est des États-Unis avait augmenté d’environ 0,16 °C en moyenne.

Bien sûr, les arbres ne migrent pas en attelant leurs racines et en marchant à travers la forêt, ce ne sont pas des Ents (pour les fans de J. R. R. Tolkien). Lorsque les temps deviennent difficiles dans une zone, les jeunes plants vont cependant commencer à croître dans un autre habitat plus approprié et une fois que la population âgée disparaîtra, les espèces auront établi un nouveau foyer.

Source