in

Autopilot : Tesla aurait six ans d’avance sur ses concurrents !

La model 3 de Tesla. Crédits : Peter Stevens - Flickr - domaine public

Depuis son arrivée il y a quelques années, l’Autopilot de Tesla n’est autre que le meilleur système d’assistance à la conduite. Un média japonais a récemment effectué des tests et a conclu que Tesla avait six ans d’avance sur l’ensemble de ses concurrents, dont le constructeur nippon Toyota.

Une histoire de “niveau”

Comme chacun sait, l’avenir de l’automobile se joue certainement au niveau de la voiture autonome. Or, Tesla est le leader dans ce domaine avec l’Autopilot, son système d’assistance à la conduite. Toutefois, les divers accidents impliquant ses véhicules permettent de rappeler une chose : il s’agit d’un système qui, en l’état actuel, ne devrait en aucun cas se substituer à l’attention du conducteur humain.

Il y a quelques mois, le constructeur japonais Toyota rappelait qu’aujourd’hui, aucune société n’est prête à lancer une voiture autonome de niveau 5. Autrement dit, aucun constructeur n’est capable de concevoir un véhicule capable d’une conduite autonome intégrale. Toyota a expliqué que l’Autopilot de Tesla oscillait entre les niveaux 2 et 3, synonyme d’une conduite dont l’automatisation est partielle.

Six ans d’avance sur tout le monde

Si l’Autopilot de Tesla ne permet pas (encore) une autonomie complète, ce dernier relèverait toutefois d’une technologie ayant six ans d’avance sur l’ensemble de ses concurrents. Cette déclaration est celle du quotidien japonais Nikkei Asian Review dans un article publié le 17 février 2020. Le fait est que le média a complètement désossé une Tesla Model 3 ! Il s’agissait notamment de montrer les entrailles du véhicule à des ingénieurs de grands constructeurs traditionnels tels que Toyota ou encore l’allemand Volkswagen.

Cette avance technologique est principalement incarnée par le Hardware 3, la nouvelle unité centrale de commande équipant les Tesla Model 3, S et X. Ce système embarque deux puces IA “made in Tesla” de 260 mm2 couplées à un logiciel dédié, également “fait maison”. Par ailleurs, l’unité contient deux cartes à refroidissement liquide (voir ci-après). La première gère l’Autopilot et utilise les deux puces IA alors que la seconde s’occupe des fonctions d’info-divertissement.

cartes Model 3
Crédits : Nikkei Asian Review

Nikkei Asian Review estime que ce système « détient la clé pour traiter de lourdes charges de données dans les voitures plus intelligentes et plus autonomes de demain ». D’ailleurs, les spécialistes des autres constructeurs ont affirmé qu’il s’agissait là d’une technologie dont la démocratisation pourrait intervenir au plus tôt vers 2025.

Source

Articles liés :

Selon Elon Musk, les voitures Tesla parleront bientôt aux piétons !

Tesla a déposé un brevet pour un volant tactile et haptique inédit

Plus d’un million de dollars à gagner pour pirater une Tesla Model 3 !