in

Autisme : un cerveau plus volumineux que la moyenne augmente les risques d’un QI moins élevé

Crédits : iStock

Selon des chercheurs étasuniens, certains types d’autisme seraient en lien avec une structure différente du cerveau. Deux équipes indépendantes ont travaillé sur un autisme caractérisé par un cerveau dont le volume est plus important. Pour les chercheurs, il s’agit là d’une avancée non négligeable dans la recherche concernant cette maladie.

Suivre l’évolution du cerveau des enfants

L’Institut MIND de l’Université de Californie à Davis (États-Unis) a mené une étude publiée dans la revue Biological Psychiatry le 2 novembre 2020. Celle-ci se base sur deux travaux de recherche indépendants. Le premier a permis d’explorer la taille du cerveau des enfants autistes et le second, d’analyser le développement de leur substance blanche, des tissus responsables de la circulation des informations dans le système nerveux. Le rapport final expose l’étude de plusieurs imageries médicales afin de suivre l’évolution du cerveau d’un enfant sur plusieurs années.

Afin de parvenir à cette prouesse, les chercheurs ont réalisé plus d’un millier d’IRM sur 294 enfants atteints d’autisme de leur 3 à leur 12 ans, ainsi que 135 enfants ne présentant aucun trouble. Après l’observation des images, les scientifiques ont affirmé que certains enfants autistes avaient un cerveau plus imposant que les autres. Ces derniers ont mentionné le terme mégalencephalie disproportionnée, à associer à une déficience intellectuelle plus prononcé.

cerveau
Crédits : Max Pixel

Un QI potentiellement plus faible

Une étude de 2009 avait déjà observé que les enfants autistes pouvaient avoir un cerveau plus gros durant les premières années de leur vie. Toutefois, il était admis que la taille du cerveau se stabilisait en grandissant. La dernière étude affirme en revanche que des enfants autistes de 3 ans ont un plus gros cerveau que la moyenne et que cela est toujours le cas à leur douzième anniversaire. Ces recherches montrent également que les enfants autistes ayant un handicap intellectuel sont majoritairement ceux ayant un cerveau plus imposant. Autrement dit, lorsqu’un enfant autiste a un cerveau dont la taille dépasse la moyenne, les probabilités que son QI soit plus faible augmentent.

Une plus grande taille du cerveau dans l’autisme a été associée à un QI plus bas, et les enfants ayant une déficience intellectuelle sont plus difficiles à scanner à mesure qu’ils vieillissent” a affirmé David Amaral, coauteur de l’étude.

Évoquons également une autre observation importante. Selon les meneurs de l’étude, le développement de la substance blanche dans le cerveau diffère selon le type d’autisme et donc, sa sévérité. Ainsi, les enfants ayant une forme autistique plus sévère ont un développement plus lent de leur substance blanche. Pour les scientifiques, leurs travaux ouvrent la porte vers une meilleure prise en charge des enfants autistes.